Mortelle Adèle et sa sympathique Galaxie des Bizarres

17 novembre 2020 0 commentaire
  • Elle est petite, rousse, rassemble à elle seule pas moins de 3,9 millions d’albums vendus et repart pour une nouvelle aventure, complètement cosmique et disponible en coffret collector : on ne présente plus "Mortelle Adèle", l’héroïne d’Antoine Dole, alias Mr. Tan !

Dessinée depuis le tome 8 par Diane Le Feyer, la petite fille au caractère bien trempé et à l’imagination pleine d’étincelles s’invente dans La Galaxie des Bizarres une cour de récré sidérale, où des planètes aux coutumes étranges ont remplacé les groupes d’enfants. Il est temps pour Adèle, la redoutable rebelle de l’espace, de mettre définitivement fin au règne rose bonbon de l’impératrice Jade, tyran de l’école.

Mortelle Adèle et sa sympathique Galaxie des Bizarres

Antoine Dole imagine Mortelle Adèle alors qu’il est encore ado : à 14 ans, il est victime de violences scolaires. “A l’époque, je n’arrivais pas à m’affirmer, c’était donc compliqué de casser le cercle de la violence, et cela a duré plusieurs années. Tu rentres chez toi dans un tel état que ton inconscient créé des tactiques de survie. Moi, ça a été de créer un alter ego qui prenait le contre-pied de la situation. Une sorte de surmoi, nommé Mortelle Adèle”, explique le presque quadragénaire dans une interview au quotidien 20 Minutes.

Ultra-productif, Mr. Tan compte à son actif plus de soixante-dix ouvrages, bandes dessinées ou livres, et même manga. Dessiné par l’autrice japonaise Mato, Jizo, paru en octobre 2020, insiste sur la gestion du deuil par les jeunes enfants.

L’esthétique pop et cartoon de Mortelle Adèle invite le lecteur à débrancher son cerveau pour suivre avec tout l’émerveillement de l’enfance cette petite rousse téméraire dans ses aventures cosmiques. Cette Galaxie des Bizarres s’explore en un clin d’œil, tant on dévore l’album, hyperactif, rempli de couleurs explosives et de gags, et fusant plus vite encore que le vaisseau d’Adèle la rebelle, tentant d’échapper aux rayons pailletiseurs de l’impératrice à couettes.

Pourtant, les thèmes qu’aborde ce nouveau tome ne sont pas moins sérieux et cruciaux que ceux de ses prédécesseurs : le harcèlement scolaire, et la nécessité de s’exprimer contre ce dernier ; la force de l’union face aux menaces les plus inquiétantes, dans la cour de récré comme dans une jungle où les arbres ont été remplacés par des brocolis ; et, surtout, l’importance de l’affranchissement de l’enfant vis-à-vis du regard de ses camarades, et ainsi l’affirmation de sa personnalité propre.

Un point sur lequel insiste Antoine Dole, dans une interview accordée à BFMTV : “Ce qui est destructeur dans le harcèlement scolaire, c’est sa capacité à mettre en doute notre identité [...] Il faut apprendre aux enfants à s’affranchir de cela, et à croire suffisamment en eux pour être capable de briller au milieu de l’obscurité que le harcèlement génère.

Un nouvel album à mettre, comme tous les autres tomes de Mortelle Adèle, entre toutes les mains. Et surtout les plus petites. Comme dirait Adèle : “Règle Numéro 1 : Tout le monde a le droit d’être bizarre !

(par Pierre GARRIGUES)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Mortelle Adèle et la Galaxie des Bizarres - Mr. Tan et Diane Le Feyer - Globulles - Bayard - 13,90€

  Un commentaire ?