Morvandiau plaide pour un « pas de côté » du 9ème art.

12 janvier 2009 0 commentaire
  • Dans une tribune publiée dans le numéro de janvier 2009 du {Monde Diplomatique}, {{Morvandiau}} évoque la formule de {{Gébé}} dans {L’An 01}. Il plaide pour l’élargissement de la philosophie des éditeurs indépendants aux manifestations publiques liées à la bande dessinée.

Combien d’organisateurs de salons, de festivals ou de libraires ne sont pas pris d’un vertige compréhensible face à la densité croissante des titres publiés ? Dans un souci de diversité et de cohérence avec les livres qu’ils éditent, certains éditeurs indépendants lancent ou soutiennent des manifestations en phase avec leur ligne éditoriale.

Citant plusieurs auteurs, éditeurs, ou organisateurs d’évènements, Morvandiau (lui-même cofondateur de Périscopages) attire l’attention des lecteurs sur les possibilités d’élargir et de revigorer ces moments de rencontre.

Expositions créatives, ateliers de sérigraphie, fabrique de fanzines, les nombreux exemples récents sont autant de pistes à suivre dans les mois et années à venir pour un bain de jouvence des manifestations consacrées à la bande dessinée.

Un plaidoyer posé et intelligent, qui abonde dans le sens de la théorie de la biblio-diversité. À lire dans Le Monde Diplomatique du mois de janvier 2009.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : L’An 01 de Gébé, aujourd’hui publié à L’Association

  Un commentaire ?