Mushoku Tensei T1 à T5 - Par Yuka Fujikawa & Rifujin na Magonote - Doki Doki

6 mars 2018 0 commentaire
  • Pur titre « otaku », usant de tous les clichés du genre, les aventures de ce « loser » réincarné dans un monde de fantaisie ne seront pas au goût de tous. Cependant dans ce registre très spécifique la série se montre particulièrement réussie car s’assumant pleinement tout en maintenant un récit initiatique dynamique.

De son titre original Mushoku Tensei : Isekai Ittara Honki Dasu (littéralement « Réincarnation sans emploi : j’essaierai sérieusement si je vais dans un autre monde »), l’œuvre de Rifujin na Magonote possède un parcours relativement typique.

Mushoku Tensei T1 à T5 - Par Yuka Fujikawa & Rifujin na Magonote - Doki Doki

Nous avons d’abord un web novel amateur, publié sur le site Shôsetsuka ni Narô de 2012 à 2015 (24 tomes) repéré par Media Factory (groupe Kadokawa) une année après le début de sa publication qui rencontre déjà un vif succès. Suit donc une parution en light novel [1], toujours en cours, avec 17 tomes pour l’heure.

Dans cette dynamique l’adaptation manga est lancée en 2014 dans le Monthly Comic Flapper (même magazine que The Rising of the Shield Hero). La suite logique serait une adaptation en animé mais pour le moment ce sera le manga que le public français pourra découvrir, publié chez Doki Doki, tout comme The Rising of the Shield Hero.

L’histoire débute de façon très classique par rapport à son genre : notre héros, un loser et un NEET de 34 ans, meurt renversé par un camion. Mais au lieu de simplement mourir il se réincarne en tant que bébé tout en gardant sa conscience et les souvenirs de sa vie précédente.

© 2014 Yuka Fujikawa / MEDIA FACTORY

Il s’appelle désormais Rudeus Greyrat, fils d’un couple d’aventuriers à la retraite, habitants d’un monde d’heroic-fantasy avec elfes, démons, monstres, magies et tout ce qui va avec. En tant que fils de « héros », Rudeus va développer une affinité à la magie, et au grand dam de son père, épéiste de renom, va opter pour une formation de magicien.

L’œuvre est découpée en tranche d’âge jusque ce que Rudeus soit adulte. La première partie du récit débute ainsi lorsque Rudeus a 6 ans : il suit les enseignements d’une magicienne d’origine démone, Roxy, puis rencontre une gamine de son âge, Sylphy, moitié elfe moitié bête, qu’il prend sous son aile, lui apprenant les rudiments de la magie.

Puis vient l’époque de ses 10 ans : Rudeus travaille comme tuteur chez une riche famille, enseignant la magie à leur fille unique, une gamine de son âge au mauvais caractère, davantage à l’aise dans le maniement de l’épée que dans celui de la magie : Eris.

Les trois premiers tomes posent l’univers et la galerie de personnages initiaux, s’intéressant à l’évolution de Rudeus et à ses démons intérieurs issus de son ancienne vie : manque de confiance en lui et envers les autres, tendances à la paresse et au pessimiste, etc. Graphiquement, lors de ses monologues, apparaît en ombre la silhouette de son ancienne vie, celle du NEET de 34 ans, rappelant qu’il reste un adulte dans le corps d’un enfant de 10 ans.

© 2014 Yuka Fujikawa / MEDIA FACTORY

Toute la partie apprentissage (en tant qu’élève puis professeur) se révèle plutôt bien menée, proposant quelques péripéties et personnages intéressants, en gros les trois héroïnes et leur entourage, avant de basculer à partir du quatrième tome dans une véritable aventure : en effet suite à une catastrophe magique, Rudeus et Eris se retrouvent transportés sur le continent des Démons, loin de chez eux.

Avec l’aide d’un démon, ils fondent un groupe d’aventuriers et gagnent leur vie via les missions de la guilde, avec l’objectif d’économiser assez pour rentrer chez eux. Cette seconde partie propose elle aussi des péripéties et des personnages relativement bien faits tout en restant dans un certain classicisme [2].

La série se révèle dans l’ensemble bien pensée, avec de nombreux personnages qui s’ajoutent régulièrement, creusant un background et des relations efficaces. Il y a peu de temps mort, les personnages sont variés et attachants, le vaste univers apparaît plein de promesses.

© 2014 Yuka Fujikawa / MEDIA FACTORY

Rudeus est un héros sympathique, plein de bonne volonté car il ne veut pas gâcher cette seconde chance. Il est typé « génie » car en avance pour son âge, mais il faudra également faire avec la dimension très otaku du titre, à savoir les lolitas et certaines séquences ou réflexions grivoises pas toujours de bon goût. Nous parlons après tout d’un homme de 34 ans, habitant un corps d’enfant, côtoyant des femmes sexy, mais également des gamines qui s’amourachent de lui, même si l’ensemble ne va pas très loin et a tendance à se faire plus rare à mesure que le récit avance.

Néanmoins, le titre garde à cœur le développement de ses personnages, et même Roxy qui quitte notre héros assez tôt, a droit à quelques chapitres dédiés permettant de savoir ce qu’elle devient, en attendant qu’elle croise à nouveau la route de Rudeus.

Mushoku Tensei nous est dans tous les cas apparus comme un titre relativement complet et bien mené, certes peu original et réservé à un public « otaku », mais dans son genre il possède tous les éléments, des personnages, aux péripéties en passant par le graphisme, pour en faire un titre léger qui devrait ravir les amateurs du genre.

© 2014 Yuka Fujikawa / MEDIA FACTORY

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Mushoku Tensei T1 à T5. Par Yuka Fujikawa (dessin), Rifujin na Magonote (oeuvre originale) & Shirotaka (Character Design). Traduction Jean-Benoit Silvestre. Doki Doki, collection "Seinen". Sortie le 7 juin 2017, le 5 juillet 2017, le 20 septembre 2017, le 2 novembre 2017 & le 10 janvier 2018. 192 pages. 7,50 euros.

Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 3 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 4 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 5 chez Amazon ou à la FNAC

[1Petits romans publiés en feuilleton illustrés formellement très simples et très populaires, notamment auprès du jeune public.

[2Les cinq premiers tomes du manga couvrent les trois premiers du web novel.

  Un commentaire ?