My name in Bondage - Melody Bondage, n°1 - Claire Bouilhac et Jake Raynal - Fluide Glacial

19 janvier 2004 0
  • Her name is Bomb. Sex Bomb. Ou aurait pu. Car cet agent de sa très gracieuse majesté la Reine d'Angleterre est l'équivalent féminin du fameux 007, James de son prénom. Melody Bondage est une bombe de charme. Dont les formes généreuses sont plus dangereuses pour l'ennemi que les pires inventions de Mister Q.

Avec ce pastiche sexy du roman d’espionnage à la Flemming, Claire Bouilhac et son scénariste Jake Raynal s’amusent à détourner tous les clichés du genre. Du palais de Buckingham au fond de la Tamise en passant par Tower Bridge, Melody Bondage est sur tous les fronts. Elle est à l’aise parmi les plus grands ...et les plus grands dotés d’un taux normal de testostérone sont loin de lui être indifférents.

Ligotée, baîllonnée et traitée de telle manière qu’aucune partie de ses jolies courbes n’échappe au lecteur attentif, Melody Bondage use de sa beauté pour se sortir des pires situations. Qui rappelleront d’autres situations, venues d’ailleurs, au lecteur attentif. On reconnaîtra, par exemple, une salle d’hôpital des "sept boules de cristal" d’Hergé. Et les références à l’art pop de la fin des sixties sont nombreuses elle aussi. Pravda la surviveuse, de Peelaerts, a visiblement influencé la dessinatrice.

Claire Bouilhac, avec son style souple et nerveux, mêle humour et sensualité pour illustrer les scénarios troubles et référentiels de Jake Raynal. Coquin, sans aucun doute. Et drôle, incontestablement !

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?