Napoléon T1 - Hasegawa Tetsuya - Kami

16 juin 2006 5
  • Rien n'arrête les mangakas ! Pas même Les lourdeurs de l'histoire de France. Tetsuya Hasegawa s'est mis en tête de raconter Napoléon en trois tomes. Le premier donne le ton : violence et ambition. Saisissant !

Un destin comme celui de Napoléon Bonaparte, ce n’est pas une mince affaire. Et les références sont non seulement dans les livres d’histoires, mais aussi dans nombre de films. On ne pourra pas reprocher à Hasegawa de verser dans la biographie plan-plan. Son approche du personnage est singulière. Dans ce premier volume de 192 pages, il relate d’abord la bataille d’Austerlitz, pour opérer ensuite un flash-back vers la jeunesse de "Napolione" comme l’appelait sa mère en Corse. De là, on suit l’évolution de sa mentalité, de la haine de la France, accompagnée d’un désir de vengeance, à la volonté de s’imposer dans l’armée.

L’épisode d’Austerlitz est frappant de violence et de lyrisme sombre : Napoléon apparaît quasiment divin, toisant ses adversaires avec une assurance majestueuse. L’auteur livre les détails de la préparation des combats, de même que les aspects stratégiques. On a même droit à de petits schémas d’une grande clarté. L’occasion d’ailleurs de réviser ses boulevards des maréchaux...Euh, je veux dire les noms des maréchaux d’Empire : Soult, Lannes (consciencieusement déformé en Lanness d’ailleurs) et autres Davout...

La seconde partie, plus classique, montre Napoléon enfant et ses parents, ainsi que la naissance de sa "vocation". Des personnages de fiction viennent s’immiscer dans le récit, sans pour autant ralentir le rythme.

Ce premier volume prometteur possède en outre la qualité qui fait la différence : la capacité d’intéresser les réfractaires au manga.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Je suis désolé d’écrire un message tel que celui-ci, mais je ne pouvais point m’en empécher.

    Tout d’abord, comment pouvez-vous dire que Napoléon Haïssait la France ? c’est totalement faux.

    Ensuite, pourquoi l’histoire de Napoléon serait une "lourdeur de l’histoire de France" ? Au contraire. Cela devrait être une fierté, au même titre que la révolution.

    voilà, c’était tout, je m’excuse encore une fois, mais de tels discours me révoltent toujours. Salutations

    Répondre à ce message

    • Répondu par Laurent. le 29 juin 2006 à  09:51 :

      Napoléon haïssant la France ?

      Il est né en 1769, l’année du rattachement de la Corse à la France. Il est incontestable qu’à l’époque, une partie des insulaires ne portaient pas les français dans leur coeur.

      Ceci dit, les Bonaparte semblent plutôt francophiles (sinon, pourquoi envoyer leurs fils étudier dans sur le continent, et de surcroît dans une école militaire ?).

      Mais surtout, les jeunes Bonaparte (Napoléon et ses frères Joseph et Lucien) ont été enthousiasmés par la Révolution. Ils y ont pris une grande part (militaire pour Napoléon, mais politique pour Lucien, président d’une des assemblées du Directoire). A tel point que la famille Bonaparte dû quitter l’île, quasiment bannie par le courant "indépendantiste" (en réalité pro-anglais et anti-révolutionnaire).

      Il y a bien sûr beaucoup d’ambition derrière leur carrière révolutionnaire. Mais, l’attachement de ces jeunes gens à la France révolutionnaire semble sincère (à l’image d’un Saint-Just ou d’un Carnot).

      Maintenant, peut-on vraiment percer la cuirasse des sentiments d’un Napoléon Bonaparte ?

      Et surtout si le manga le décrit ainsi, logique que la chronique s’en fasse l’écho (et ce ne serait pas la première liberté prise par une bd par rapport à l’histoire, dans Gen, on voit bien Einstein participer au projet Manhattan dont il fut le farouche opposant).

      Répondre à ce message

    • Répondu par samy le 13 janvier 2007 à  16:24 :

      ce que vous dites la me révolte, napoléon bonaparte a mit la france dans une situation encore plus horribe que celle de la monarchie absolue de louis 14

      Répondre à ce message

      • Répondu par Falco26 le 8 juillet 2008 à  22:10 :

        salut,

        La France atteint sont apogée sous louis 14 grace a la paix qui régnait. peu après la révolution, Napoléon apparait, la France est alors beaucoup en guerre et afin de lutter contre l’anarchie, Napoléon ne pouvait donc rien faire d’ autre que la guerre (pour cette époque). Donc désolé de te contredire samy mais Napoléon a été beaucoup mieu que louis 14. seul les circonstances ont fait que les guerres étaient nombreuses.

        Répondre à ce message

      • Répondu par lightnessss le 9 mai 2011 à  17:43 :

        Napoléon a mis la France dans une situation plus horrible que les rois d’avant ?
        peut etre que toi tu aurais aimé vivre sous Louis 16, mais les francais de l’époque eux n’aimaient pas, au point de lui couper la tete...
        pendant les 15 ans de règne de Bonaparte, PAS UNE SEULE FOIS les francais ne s’en sont pris à lui, ce n’était que plebiscite et acclamations, meme quand il est revenu de l’ile d’elbe et qu’il avait PERDU
        alors imagine la ferveur chaque fois qu’il gagnait...
        de plus d’innombrables traces persistent dans la france d’aujourd’hui de cet "horrible" homme, si il était si mauvais il faut me dire pourquoi...
        ce qui a mis la france dans une horrible situation ce sont ses voisins qui ne supportaient pas que la france ait une longueur d’avance, avant gardiste au point que tous ont fini par suivre son exemple...

        Répondre à ce message