Neyef : « J’ai un véritable attrait pour les anti-héros, les crétins et les débiles »

6 octobre 2011 0 commentaire
  • Neyef est un cas. En seulement deux albums, ce jeune auteur met déjà en place un univers plus que singulier : un trait anguleux et agressif, et des ambiances tordues peuplées d'anti-héros torturés. Rencontre avec un artiste passionné de gravure.

Quel a été votre parcours avant de créer des bandes dessinées ?

Eh bien, le lycée, un bac S et après, une école d’art.

Vous avez commencé par le manga Dofus Monster T4 chez Ankama, comment vous êtes-vous retrouvé aux commandes de ce projet ? Aviez-vous démarché d’autres éditeurs ?

Non, j’ai juste démarché Ankama. Je suis venu sur ce projet par le biais d’un ami qui bossait dans le département animation de cette maison.

Les points communs entre vos deux albums sont vos personnages crétins et antipathiques. Est-ce une pure coïncidence ou un réel attrait pour ce qui est désagréable ?

C’est un véritable attrait pour les anti-héros, les crétins, les débiles. En fait, je préfère ce qui est méchant à ce qui est gentil.

En partant du principe que vous mettez un peu de vous dans vos albums, c’est peu flatteur !

Non non, il n’y a pas de moi, ou alors, sans que je le sache. Je n’en ai pas conscience finalement.

Donc, il n’y a pas d’employé de bureau misanthrope qui se cache en vous ?

Non non, ma mère n’est pas cannibale non plus !

En dessinant Ce goût, n’en aviez-vous pas marre de vivre tous les jours avec ce sale con de Harold ?

Non, parce que je l’aimais bien, au final. J’aime bien les cons en général.

Les couleurs flashy de Ce goût, est-ce par volonté d’agresser le lecteur ou parce que vous êtes fan d’Andy Warhol ?

Je suis fan de Warhol et de ses sérigraphies, c’est pour cela que j’utilise ces couleurs. Et c’est aussi un moyen de contraster avec la noirceur du récit.

Vous procédez à des changements de couleur pour la peau des personnages, d’une page à l’autre, ils ont la peau verte, puis orange. Pourquoi ces changements ?

C’était pour être raccord avec le fond, et créer des harmonies de couleur, tout simplement.

Neyef : « J'ai un véritable attrait pour les anti-héros, les crétins et les débiles »
Couverture de "Ce goût"
©Neyef/Ankama Editions

Un raccord avec le propos ?

Non non, juste un raccord avec les décors. En fait, au début, j’utilise surtout des couleurs plutôt froides qui évoluent vers des couleurs chaudes en fonction de l’état psychique du héros.

Et cela vous permet de coller encore plus à Warhol et ses Marylin ?

Oui, voilà.

Devant vos planches, on pense à Mike Mignola, l’occulte en moins. On pense aussi beaucoup à Frédéric Bézian pour les atmosphères angoissantes et les visages triangulaires. Quelles sont vos références ?

Je ne connais pas du tout Bézian. J’aime bien les gravures du XIXe siècle. J’aime aussi le manga One Piece, mais je lis très peu de mangas. À chaque fois, on me ressort des influences mangas, mais je ne connais que One Piece et Dragon Ball.

Un extrait de "Ce goût"
©Neyef/Ankama Editions
Couverture de "Dofus Monster T4"
©Neyef/Ankama Editions

On ne voit pourtant pas beaucoup de filiation entre One Piece et votre style...

J’aime aussi les Italiens, Hugo Pratt, Dino Battaglia, Sergio Toppi. Mais c’est pareil, on ne voit pas trop de rapport non plus. Au début, j’ai commencé à les recopier, mais je m’en suis petit à petit détaché. C’est pour cela que nous ne voyons plus la parenté.

En faisant un tour sur votre blog, on s’aperçoit que vous aimez utiliser des couleurs flashy. Comment avez-vous justement abordé l’exercice imposé du noir et blanc pour le manga Dofus Monster ?

J’aime bien le noir et blanc aussi, je préfère, même. À l’école, je dessinais uniquement en noir et blanc, dans le style des gravures, justement. Mes professeurs me disaient même que j’étais meilleur en noir et blanc qu’en couleur. Ce qui est vrai...

Du coup, vous utilisez la couleur par défi ?

La couleur est plus séduisante pour le lecteur, les albums sont moins obscurs.

Séduisant ? On a l’impression que les couleurs de Ce goût font plutôt fuir le lecteur...

Eh bien, c’est tout ou rien. On aime ou on n’aime pas.

Un extrait de "Dofus Monster 4"
©Neyef/Ankama Editions

Vos prochains albums seront-il eux aussi des one shots ou bien allez-vous vous frotter à des séries ?

Je viens de finir les planches pour un projet avec un ami. Ce sera cette fois-ci une série en 4 tomes.

Avez des personnages aussi tordus que dans vous deux premiers albums ?

Pas aussi tordus, mais plutôt sombres, oui.

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander "Dofus Monster T4" chez Amazon ou à la FNAC
Commander "Ce goût" chez Amazon ou à la FNAC

Cette interview a été diffusée dans l’émission radio « Supplément week-end » du samedi 1er octobre 2011

En médaillon : l’avatar de Neyef. © Neyef

  Un commentaire ?