Nez-de-cuir - Par Jean Dufaux et Jacques Terpant - Futuropolis

9 octobre 2019 0 commentaire
  • Adaptation fidèle par Dufaux et Terpant d'un roman historico-romantique : un Don Juan masqué dans la Normandie du début du XIXe siècle.

Le chien de Dieu avait été l’un des albums importants de l’année 2017.

Même s’il pouvait poser problème quant à la question du traitement de l’antisémitisme de l’écrivain, ce portrait personnel de Louis-Ferdinand Céline était sur bien des points une vraie réussite, comme nous l’avions souligné :
« Le duo Dufaux/Terpant en ce sens fonctionne à merveille : le scénariste belge rend parfaitement la verve et les contradictions du personnage, tandis que Terpant en fait une sorte d’anti-héros flamboyant . »

Nez-de-cuir - Par Jean Dufaux et Jacques Terpant - Futuropolis

Le duo Jean Dufaux / Jacques Terpant nous revient avec un album qui prêtera bien moins à polémique. Les deux auteurs adaptent Nez-de-Cuir, gentilhomme d’amour, roman à succès de Jean de La Varende publié en 1936 (et qui n’était pas passé loin d’obtenir le prix Goncourt), basé sur l’histoire réelle de Achille Perrier de La Genevraye, grand-oncle de l’écrivain.

Le roman narre les aventures d’un jeune homme passé sous les lames des sabres cosaques en 1814, pendant les campagnes napoléoniennes, et qui est revenu vivant, mais défiguré, du front. Cachant son visage derrière un masque de cuir, il fit de cette singularité un atout, enchaînant les conquêtes auprès de femmes intriguées par ce Don Juan masqué. Finalement, il rencontre Judith de Rieusses, la première à lui résister, la première à qui il voue un véritable amour, blessé.

En dépit de quelques raideurs, notamment dans les mouvements, le dessin de Jacques Terpant est élégant et les couleurs très réussies. Le tout sert un scénario fluide, mais qui pêche par un excès de récitatifs. Cet aspect « bavard » est très difficile à éviter dès lors que l’on adapte une œuvre littéraire, surtout lorsque celle-ci présente un style particulièrement recherché et reconnaissable, Jean de La Varende mêlant mots en patois et tournures antiques et archaïques. Quoique très classique, le récit est rythmé et vif. On lira avec plaisir cette adaptation très fidèle de l’univers romantico-historique de l’écrivain du terroir normand.

(par Tristan MARTINE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?