Nic Oumouk -Total Souk pour Nic Oumouk- par Manu Larcenet - Dargaud

4 mai 2005 0
  • {{Manu Larcenet}} délaisse, momentanément, la campagne ({Retour à la Terre}) pour la banlieue. Avec {Nic Oumouk}, il nous offre une immersion hilarante au pays des racketteurs et des rappeurs, entre béton et dérision

Nic Oumouk, petit môme "issu de l’immigration et en situation familiale précaire" (dixit l’assistante sociale), a des problèmes dans sa cité.
Il doit faire face à une brochette de personnages hauts en couleurs dont quelques méchants bien gratinés. A grand renfort de "culé" et "comment que c’est dur", Nic s’initie à la délinquance !

Manu Larcenet se lance dans une nouvelle série touchante et formidablement drôle, à faire lire d’urgence aux racistes de tout poil - en admettant qu’ils sachent lire. L’auteur du Combat Ordinaire imagine une véritable aventure à partir du quotidien des banlieues. A chaque case fusent des dialogues savoureux et acérés. Seul le personnage de Edukator est décevant. Cet espèce de Batman s’est juré de défendre l’ordre, les lois de l’orthographe et les exigences de la grammaire. Pourquoi pas, mais ça ne fonctionne pas. Les quelques apparitions du super-héros sont à mi-chemin entre réalisme et imaginaire. Et c’est bien là le problème. Dommage car le reste sonne juste. Nic Oumouk nous est tout de suite sympathique. Résolument optimiste, culotté et un peu couillon à ses heures, voilà un héros craquant, entouré de personnages plus vrais que nature.

A travers cette chronique ordinaire des banlieues, Larcenet en profite pour évoquer le racket, l’absence du père et la cohabitation de différentes cultures. Côté crayons, on se régale de ce style joyeux qui ne demande que quelques traits pour donner toute son expression au visage. « Vazy Nic ! » continue à nous conter la vie des cités !

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?