Interviews

Nicolas Sterin (dessinateur de "Polète") : « Je me suis rendu compte qu’en publiant moi-même, je gagnais quatre fois plus. » [PODCAST]

Par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 29 juillet 2022                      Lien  
On a vu ces derniers temps des auteurs aux tirages considérables, comme Riad Sattouf ou les auteurs de « Mortelle Adèle », devenir leurs propres éditeurs. Le fait n’est pas nouveau : Marijac, Marcel Gotlib, Claire Bretécher, Nikita Mandryka, René Goscinny et Albert Uderzo, Jean Tabary, Christian Godard, Moebius, Philippe Druillet, Peyo ou encore Jean Graton, l’avaient fait bien avant avec plus ou moins de réussite. Mais là, on a affaire à des noms connus. Comment cela se passe si l’on est un auteur moins notoire, surtout connu régionalement ? Eh bien, on peut s’en sortir également. Rencontre avec un auteur autopublié : le dessinateur dieppois Nicolas Sterin.

Nicolas Sterin est, au propre comme au figuré, un auteur modeste. Il publie depuis une vingtaine d’années. C’est le créateur du Festival BD de Dieppe, Jean-Pierre Surest de l’Association normande de BD, qui lui a mis le pied à l’étrier en publiant son premier album, un joli recueil de dessins, Balade à Dieppe (textes d’Erwan Le Bot, ANBD 2001).

Depuis plusieurs années, il publie régulièrement ses albums dans un dessin proche de Frank Margerin et avec un sens du détail rigolo qui lui vient de Gotlib. Oh, comme pour tout dessinateur, le parcours n’est pas facile. Son dessin très classique « gros-nez » est sympathique mais pas non plus virtuose et donc susceptible de plaire aux éditeurs belgo-parisiens. Il a essayé en son temps, mais a essuyé bon plusieurs refus. Il publie dès lors des ouvrages à destination locale pour des éditeurs de la région.

Nicolas Sterin (dessinateur de "Polète") : « Je me suis rendu compte qu'en publiant moi-même, je gagnais quatre fois plus. » [PODCAST]
© Nicolas Sterin

Auteur en région

Aujourd’hui, en Normandie, Nicolas Sterin est devenu une petite notoriété. On lui doit une série intitulée Polète qui en est à son 17e tome : c’est l’histoire d’une vieille Dieppoise du vieux quartier typique des pécheurs, le Polet, surnommé « le Montmartre dieppois ». Volontaire quoique revêche, Polète est une « Tatie Danielle » qui multiplie les farces en se promenant dans la ville. L’album est en vente dans la plupart des librairies dieppoises et à l’office du tourisme. Mais aussi sur la boutique Internet de l’auteur (voir le lien en fin d’article).

© Nicolas Sterin

Son dernier album paru, Polète contre Arsène Rupin a cartonné sur Ulule. C’est évidemment l’épisode normand d’Arsène Lupin qui lui sert de fil rouge.

Mais là où nous avons découvert Nicolas, c’est sur son stand au Festival de Dieppe où il est présent chaque année. Il nous a expliqué son parcours et pourquoi il a choisi, avec une certaine réussite, la voie de l’autoédition.

Voir en ligne : Le lien Ulule vers le dernier album de "Polète"

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

LE SITE DE NICOLAS STERIN
LA BOUTIQUE DE NICOLAS


LIKEZ, COMMENTEZ ET ABONNEZ-VOUS À NOS PODCASTS :
- Découvrir sur Spotify
- Découvrir sur Anchor
- Découvrir sur Breaker
- Découvrir sur Google Podcasts
- Découvrir sur Apple Podcasts
- Découvrir sur Pocket Casts
- Découvrir sur Radio Public

© Nicolas Stérin

Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

✏️ Nicolas Sterin Humour France Marché de la BD : Faits & chiffres 🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
Participez à la discussion
1 Message :
PAR Didier Pasamonik (L’Agence BD)  
A LIRE AUSSI  
Interviews  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD