Newsletter ActuaBD

Noces d’émeraude entre les Bidochon et leurs lecteurs

  • 40 ans, ce sont, dit-on, les noces d'émeraude. Alors que l'on va nous bassiner toutes l'année avec un cowboy et des Britanniques septantenaires imbus de leurs noces de platine, il n'est pas inutile de nous rappeler ceux qui incarnent le bon goût français, celui du camembert et du gros rouge qui tache, étendards absolus du bon sens, du béret basque et de la pantoufle charentaise sont encore là, et bien verts : les Bidochon.
Noces d'émeraude entre les Bidochon et leurs lecteurs
Christian Binet, le créateur des Bidochon
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Attentifs à faire fructifier pour pas chers leurs investissements, les éditeurs connaissent par cœur l’usage commercial des anniversaires. Ils sont là pour comptabiliser le temps qui passe et profiter d’une poignée de lecteurs nostalgiques, ceux qui doivent à Fluide Glacial leur premier émoi sexuel et leur première pinte de rire, et qui depuis sont tombés dans l’idolâtrie en considérant chaque dessin de Gotlib (ou de Goossens, son prophète) comme un extrait de l’Ancien Testament, mais aussi pour culpabiliser les nouvelles générations de lecteurs, celle qui a connu des premiers émois sexuels en lisant Bastien Vivès et qui s’esclaffe à l’humour d’un quelconque Lewis Trondheim, de ne pas connaître ce classique de l’humour.

Aux premiers, on donne à lire quelques pages mémorables de la trinité bidochonienne : Raymonde, Robert et leur chien Kador, entrelardées de icônes de l’époque : Gotlib, Pierre Perret, Daniel Goossens, Michel Onfray, Edika, Yves Frémion, les Deschiens, Solé, Lefred-Thouron... Pour la génération suivante, on dégaine Riad Sattouf, Charb, Ferri & Larcenet, Romain Dutreix... Un joyeux mélange des genres qui fait l’unanimité autour du talent de Binet, lequel fait également l’objet d’une interview approfondie par l’inventeur du mot "fanzineux", et comme il se doit, une biographie d’un sérieux vaticanesque de Gérard Viry-Babel, le tout emballé par Lindingre. Et avec ça, ma bonne dame ?

Kador, Robert et Raymonde Bidochon.
(c) Fluide Glacial

Avec ça, la culpabilité d’un mec qui voit se pointer un anniversaire et qui se dit : "Merde, combien ça va encore me coûter cette connerie !...". mais on doit se rendre à l’évidence : le talent de Binet jaillit à chaque page et, même à quarante ans passés, l’humour des Bidochon nous révèle encore intacte toute sa vérité.

Et sa vérité, c’est que le cadeau, cette fois comme à chaque jour depuis quarante ans, après 21 titres (le 22e est prévu à l’automne) et 7 millions d’albums vendus, c’est Binet qui nous l’offre, avec une incroyable générosité. Bravo l’artiste !

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Il était une fois les Bidochon - 40 ans de bonheur absolu - Editions Fluide Glacial, 200 pages.

LIRE NOS INTERVIEWS DE BINET :

- « Les Bidochon évoluent, tout en gardant leur personnalité » (2010).

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

 
Newsletter ActuaBD