Nos rives partagées - Par Nicoby & Zabus - Ed. Dargaud

Par Benoit MARCHON 3 juin 2024 
Nous sommes à Dave Rivage, un petit village de Belgique traversé par une rivière (la Meuse). Nous y croisons plusieurs habitants qui forment trois « couples » d’âges différents : Pierre, un vieil homme en fauteuil roulant enfermé dans sa solitude et voulant mourir, Nicole, son ancienne compagne qui s’occupe généreusement de réfugiés mais est rejetée par sa propre fille ; Simon, un professeur en burn-out envahi par les copies de ses élèves qu’il n’a plus le courage de corriger; Diane, sa voisine friande de citations mais qui n’arrive pas à écrire quelque chose de personnel ; Hugo, le fils de Simon, photographe animalier, et sa jeune voisine Jill, dont il est amoureux mais qui, elle, ne sait pas si elle aime les garçons ou les filles.

Enfin, nous découvrons des animaux (un crapaud, un chat, un rat, un silure, des araignées) qui observent ces villageois avec curiosité et tiennent sur leurs vies minuscules des discours d’une grande profondeur philosophique. Ceux-ci prennent un ton désespéré quand ils évoquent un danger imminent (le dérèglement climatique ?).

Ainsi, le chat prophétise-t-il page 77 : « je ne comprends pas comment ils peuvent s’intéresser à autre chose qu’à ce qu’ils font à la nature. Ils vont bientôt tous crever et s’inquiètent pour leur ongle incarné !... »

Nos rives partagées - Par Nicoby & Zabus - Ed. Dargaud
© Nicoby & Zabus - Ed Dargaud.

Ce émouvant roman graphique en couleurs, de plus de 150 pages, nous entraîne ainsi dans un récit choral où des gens se cherchent, se frôlent, s’interrogent, s’angoissent, ne s’aiment pas eux-mêmes ou aiment les autres maladroitement… Le lecteur est au cœur d’une petite comédie humaine où les animaux font davantage preuve de sagesse.

Les dialogues du scénariste Zabus sont pleins de sensibilité et d’une grande justesse. Le dessin de Nicoby est d’une belle simplicité et dégage une intense poésie. N’oublions pas la mise en couleurs de Philippe Ory qui est d’une infinie douceur. Ces mêmes auteurs avaient signé l’adaptation en BD du roman philosophique de Jostein Gaarder, Le Monde de Sophie, qui fut un best-seller.

© Nicoby & Zabus - Ed Dargaud.

Dans le titre, le mot « rives » est presque un anagramme de « vies ». Ces histoires entrelacées d’humains qui cherchent la lumière dans leur nuit peuvent faire penser à ce célèbre poème du grand Paul Eluard, « Et un sourire », que Diane aurait pu citer, et que je ne peux m’empêcher de citer en entier :

« La nuit n’est jamais complète
Il y a toujours puisque je le dis
Puisque je l’affirme
Au bout du chagrin une fenêtre ouverte
Une fenêtre éclairée
Il y a toujours un rêve qui veille
Désir à combler faim à satisfaire
Un cœur généreux
Une main tendue une main ouverte
Des yeux attentifs
Une vie la vie à se partager.
 »

(par Benoit MARCHON)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782205212099

Dargaud ✍ Vincent Zabus ✏️ Nicoby écologie Tranche de vie France
 
Participez à la discussion
1 Message :
CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Benoit MARCHON  
A LIRE AUSSI  
Romans Graphiques  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD