Notes T1 : Born to be a larve - Par Boulet - Delcourt, collection Shampooing

21 septembre 2008 28 commentaires
  • La vie romancée de Boulet, ses voyages, son combat quotidien contre les poubelles de l'enfer et le frigo carnivore. Si la bouffe mutante et les zombies grisâtres ne vous rebutent pas, courez voir cette adaptation tant attendue du blog bouletcorp. Du gag défoulatoire en barre !

Ce premier tome des Notes inspirées du blog de l’auteur regroupe le meilleur de la saison 1 : de juillet 2004 à juillet 2005. Boulet, l’auteur de La rubrique scientifique, Raghnarok, scénariste de Womoks, de la série des Voeux, et dessinateur des deux derniers Donjon Zénith, a finalement cédé aux sirènes de l’adaptation du blog en album.

Mais pourquoi donc ? Il en avait marre d’être considéré seulement comme un bloggeur, et la sortie de cet album lui permet de rameuter ses fans internautes vers ses œuvres en support papier ? Après la BD jeunesse, il veut s’offrir un changement de cible ? Non. La vraie raison, c’est que Boulet a craqué. Trop de fans. Victime de son succès, et destiné au départ à dévoiler les comptes-rendus de ses voyages à ses amis, le blog a finalement échappé à son créateur, devenant la créature culminant aujourd’hui à 30.000 visites par jour.

Notes T1 : Born to be a larve - Par Boulet - Delcourt, collection Shampooing
Notes T1.
© Boulet/Delcourt

Ces pages nous montrent Boulet accompagné de sa complice Lucie Albon, il revient pour nous sur sa lutte pour la survie dans le monde effrayant de la SNCF, son périple en Corée, son plat de lasagne mutante pourrissant dans le jardin, son statut de geek avachi comme une crotte et sauveur providentiel de PC, sa condition d’ours reclus, et ses angoisses face aux infatigables chasseurs de dédicaces. Entrecoupé de strips réalisés de nos jours, revenant sur certaines aventures et en proposant parfois des prolongements inédits, les aventures du geek rouquin frappent par leur dynamisme : aquarellées, colorisées numériquement, ou simplement en noir et blanc, elles agacent et rendent jaloux. Car Boulet encre directement sans crayonné. À l’instar des albums de Maliki, Born to be a larve est à conseiller à ces fameux fans internautes (merci, au fait !), même si les chats sont ici remplacés par des pandas, raptors, et un premier prix du super-cheval.

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
28 Messages :
  • Et hop, encore un bouquin de blog, ramassons les fonds de tiroir, bientot les listes de courses en recueil.

    Non mais est-ce que Franquin et ses amis publiaient leurs nappes de restaurant où ils se laissaient aller après un repas bien arrosé ?
    Non, ils rentraient chez eux et bossaient réellement, honnêtement, à faire de la bande dessinée de qualité, qui sont aujourd’hui des classiques.
    L’époque a changé, on est dans le fast-food, faire facilement un max de pognon avec n’importe quoi (12€ le petit bouquin, c’est cher).

    Répondre à ce message

    • Répondu le 21 septembre 2008 à  22:32 :

      Tu l’as lu avant de chier dessus par principe ?

      Répondre à ce message

    • Répondu par Xavier Mouton-Dubosc le 21 septembre 2008 à  22:40 :

      Tiens ? Un jaloux.
      Et courageux avec ça, en anonyme.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Thomas Berthelon le 21 septembre 2008 à  22:51 :

      Cher lecteur, votre raccourci album = travail, et recueil de blog = branlouze témoigne certainement d’une méconnaissance de ce style de narration. Limiter les blogs bd à des coins de nappes griffonnés, par opposition aux honnêtes travailleurs d’albums vous prive des travaux intéressants des Miss Gally, Maliki, et consors. Vous avez de la chance, les liens intéressants ne manquent pas sur ces webcomics. Allez y jeter un oeil.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Bernard Mouton-Bigard le 21 septembre 2008 à  23:41 :

        On se doute bien qu’avec 30.000 visites par jour Boulet trouvera assez de larbins pour défendre son recueil de post-it, mais s’il mettait autant d’énergie à travailler ses vrais albums qu’à flatter son égo, ils n’en seraient que meilleurs, ses Donjons sont vraiment mauvais, c’est un fait.

        Répondre à ce message

    • Répondu le 22 septembre 2008 à  12:58 :

      Avant les dessinateurs y’ pouvaient se prendre une cuite puis rentrer repeindre le plafond de la Chapelle Sistine en équilibre sur une jambe sans même tomber de l’échafaudage ! Mais les ceux de maintenant c’est à peine si y peuvent gribouiller sur un post-it sans se vomir sur les chaussures ! Je vous le dis les gars : c’est à cause de tous les produits chimiques qu’y mettent dans le vin maintenant. Y faudrait faire quelque chose sinon bientôt on sera obligé de boire de la flotte !

      Répondre à ce message

      • Répondu le 23 septembre 2008 à  10:00 :

        Certes ce n’est pas un chef d’oeuvre, mais ça se lit. Et l’avantage du papier c’est que je peux le lire ou je veux.
        Pour le prix, pour 12€, c’est des heures de lecture, c’est mieux que certaines BD achtées 15€ et lues en 30 minutes.
        Le principe est simple, on part d’une situation réelle et ensuite ça part en couille, un peu comme les dingodossiers ou la RAB. Il manque cependant assez souvent un chute digne de ce nom pour être réellement à Goltib.

        Répondre à ce message

    • Répondu par annaïg le 23 septembre 2008 à  11:01 :

      Ce message doit provenir d’un commando de trolls...ou d’un sociologue qui veut prouver qu’on peut atteindre le point Godwin au bout de 3-4 posts pas piqués des vers dans un forum.

      Je ne vois pas d’autre explication !

      Répondre à ce message

      • Répondu le 23 septembre 2008 à  13:39 :

        Il y a pourtant une autre explication : un lecteur qui a aimer ce bouquin pour ce qu’il est c’est a dire une BD sans prétention et agréable à lire.

        Et pis, Troll toi même !

        Répondre à ce message

  • Le problème des blogs bd, c’est qu’ils sont faits par des catégories de gens très identifiables (en gros soit des dessinateurs/illustrateurs, soit des profs) et que l’on voit très vite les limites de la chose : l’ensemble des blogs bd sont extrêmement anecdotiques et redondants. On n’aura pas (ou peu) de blogs bd par des traders, des chefs d’entreprise, des politiques, des flics, des travailleurs de nuit, des SDF, etc... Ce qui nous est offert à lire est donc souvent assez malingre, c’est la loi du genre. Le graphisme et le découpage sont souvent eux-mêmes anecdotiques : pour la majorité des blogs bd, cela reviendrait au même de ne lire que les dialogues (et quels dialogues...)

    Ce qui est interessant avec Boulet, c’est qu’il crée une distance à coups de détournement, d’humour qui fait mouche et avec une grande virtuosité en terme de dessin. Quelque part, dans ce personnage solitaire qui s’inscrit dans un monde décalé il y a une continuité avec le Gaston de Franquin, mais avec la culture et les moyens (voire les contraintes) d’aujourd’hui. De tous les blogs bd que j’ai pu lire, celui de Boulet est à mes yeux le seul que je qualifierai de "créatif" car il se sert de l’anecdotique pour en faire autre chose, et ce avec une mise en scène maîtrisée. Il n’y a d’ailleurs pas de quoi être jaloux, c’est un plaisir de le lire.

    Répondre à ce message

  • Boulet en papier
    22 septembre 2008 14:25, par GerRemi

    Boulet n’est pas différent des autres bloggeurs, il n’aspire qu’a être sur papier,la mise en ligne n’est qu’un pis-aller,pas une fin en soi, ! Mais la conception même du blog fait que le livre manque de cohésion et d’équilibre, il n’y a pas de rythme et c’est trop petit (question de définition d’images j’imagine, on doit réduire ce qui est à l’écran pour ne pas l’imprimer flou). Alors le papa de Boulet sera content il pourra le lire (mais il trouvera ça trop petit, vous pariez ?), Boulet est content il peut se pavaner dans les dîners en ville, mais le résultat n’est pas un produit éditorial très viable.

    Les bloggeurs qui visent le papier sont comme ces écrivains qui n’aspirent qu’à être adapté au cinéma, leurs livres sont littérairement mauvais et en tant que scénario, pas bon.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Gill le 22 septembre 2008 à  16:09 :

      Les critiques lus ici ne connaissent visiblement pas le phénomène qu’est Boulet : certes, il s’est fait connaître par le blog (oups ! j’ai dit un gros mot), mais n’est-ce pas justement la preuve absolue de la qualité de l’oeuvre ? Il est relativement facile de distribuer un album avec pas mal de marketing et de faire 30 000 ventes, mais arriver à ce niveau de notoriété sans aucun appui d’éditeur ni de marketing, c’est énorme ! Oubliez le terme de "blog", restez dans le domaine de l’humour de réflexion et constatez par vous même toute l’inventivité du personnage.

      Il est surtout bon dans l’observation des travers de nos sociétés. On le verrait donc plus efficacement dans une BD façon "Rubricabrac" (= "la rubrique scientifique", mais en plus personnel). Hélas, lui-même ne se sent bien dans ce domaine qu’à travers le filtre du blog...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Taylor le 22 septembre 2008 à  18:17 :

        arriver à ce niveau de notoriété sans aucun appui d’éditeur ni de marketing

        Et Glénat ?! Et Delcourt ?! Ce ne sont pas des éditeurs ? Si, ce sont même SES éditeurs à Boulet, il publie dans Tchô figurez-vous et a fait plein d’albums. Ca aide pour la notorièté non ?

        Répondre à ce message

        • Répondu par Gill le 23 septembre 2008 à  12:04 :

          "Il est publié dans Tchô chez Glénat"...

          C’est bien ça le drame : les deux tiers de ses lecteurs ne le savent pas ou s’en fichent (ils n’iront pas lire Tchô pour autant) !!! Les NOTES, c’est un tout autre public que les lecteurs de Tchô.

          Quant à l’anonyme "mouton" qui n’accepte que les classiques (Gotlib, Picasso...) et qui est incapable de détecter le génie par lui-même, il aurait sûrement critiqué Gotlib dans ses débuts, s’offusquant qu’on le compare à Harvey Kurtzman (du journal satirique américain MAD)... et il encensera Boulet lorsque celui-ci aura atteint le niveau de notoriété qu’il mérite (dans l’édition et non dans le blog, voire même dans une édition qui sera devenue "électronique" et ressemblera curieusement aux blogs) ;)

          Répondre à ce message

      • Répondu le 23 septembre 2008 à  00:23 :

        Le comparer à Gotlib, faut pas pousser. Gotlib est un véritable humoriste, Boulet fait plus dans le noce et banquet, c’est du niveau de l’épate-couillon en séances de dédicaces (comme ce qu’il a fait la semaine dernière à Lyon). C’est du domaine du happening.

        On ne compare pas Arabal avec Picasso.

        Répondre à ce message

        • Répondu par pierrot le 24 septembre 2008 à  16:21 :

          Dis donc tu as l’air bien aigri pour le qualifier d’amuse-banquet, quelle argumentation ! tu es à la critique ce que Halliday est à la chanson française ... pour rester dans le même genre de comparaison.
          Je ne suis certainement pas impartial mais je ne trouve en rien constructif d’enfoncer un jeune TALENT en lui signifiant dès le début qu’il ne sera pas le Gotlib de cette décennie... et pourtant...

          bref, un album très réussi qui part d’un blog dont le style et la qualité en ont inspiré une centaine. et, une fois de plus, le projet sur papier n’est venu que tardivement (mais ça, pour le savoir, il faut au moins avoir lu l’album...)

          Voir en ligne : http://yap-yap-yap-yap.blogspot.com

          Répondre à ce message

        • Répondu le 25 septembre 2008 à  00:23 :

          Ooh, il a mentionné Arrabal ! Et en plus il distribue des points. Voilà la personne qui a de l’intelligence. Mais Picasso écrivait comme un pied - comprenne qui pourra...

          Désolé qu’il vous ait déçu pendant sa scéance de dédicaces, la prochaine fois nous lui recommanderons de marcher sur les mains pour vous épâter et de dédicacer avec ses pieds (...tiens pourquoi je parle encore de pieds ... bête comme ses pieds, ça doit être ça) Et tiens, pour le coup je suis anonyme aussi, c’est plus sûr quand on écrit des bêtises.

          Répondre à ce message

  • Il est sympa Boulet et fait souvent mouche, mais il n’y a pas de quoi crier au génie non-plus, ce n’est pas lui rendre service.

    Répondre à ce message

  • hihi rigolo de voir comment le programation éditoriale de trondheim se révele bien naze ,sans surprises et tellement convenue... lui qui n’a cessé de tirer sur ses collegues pendant des années avec la condescendance assumée du genie...que fait il ? il fait signer les copains(beaucoup) pour des livres moyens qui se ressemblent assez . (sauf pour 3 ombres que j’ai adoré)

    Répondre à ce message

  • Notes T1
    24 septembre 2008 16:31, par pierrot

    Je ris doucement en lisant le commentaire grabataire qui voudrait nous faire croire que la bande dessinée contemporaine ne vaut rien et qu’elle devrait se calquer sur des modèles vieux d’une trentaine d’années... non mais sérieusement, arrêtez de parler d’auteurs comme Gotlib en y voyant une inébranlable référence ! Gotlib est mort, vive Gotlib, et vive ses successeurs qui, heureusement, proposent de nouvelles techniques et de nouvelles narrations !
    si le bouquin de Boulet vous gonfle, parlons du sujet profondément, mais ne nous faites pas part de votre fiel gratos et courez vous lire un Quick et Fluke, bordel !!

    ah, et s’il a 30 000 larbins, il faut peut être se demander ce qui leur plait tant dans les bd de Boulet... et je ne pense pas que ce soit la couleur de ses cheveux, entre nous..

    Voir en ligne : nostalgie mon c...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Fred le 25 septembre 2008 à  00:04 :

      Gotlib est mort, vive Gotlib

      Sauf que Gotlib est vivant, et bien vivant !
      C’est mesquin ce mépris pour les anciens, sans Gotlib, Boulet ne ferait surement pas ce qu’il fait là, ce serait beaucoup plus convenu, comme ses bd chez Glénat. Gotlib a ouvert une porte et beaucoup s’y sont engouffrés, dont Boulet.
      On dit "Merci Mr Gotlib !"

      Répondre à ce message

  • Un blog = un site où un dessinateur partage *gratuitement* son travail avec ses lecteurs. C’est anecdotique, ce n’est pas toujours du grand art (quoi que rien n’empêche) mais la vérité est que ce type de publication fonctionne. Le nombre de lecteurs sur le blog ne dément pas ! Ce n’est pas une question de pognon puisqu’on peut tout lire en ligne, sans frais. C’est plutôt pour faire plaisir à ses lecteurs qu’il nous propose un livre. (Ceux-ci en réclamaient un depuis assez longtemps !)

    Il ne faut pas réduire Boulet à son blog non plus. Il a publié toute une série d’album (Donjon, par exemple).

    Et puis, personne ne crache sur Trondheim lorsqu’il publie ses Petits riens. On ne l’accuse pas de faire du fric facile avec ses vieux dessins. Ce sont d’ailleurs de très bons albums.

    Répondre à ce message

  • oui les blogs peuvent être chiants.
    Sans visions , nombrilistes, souvent rigolo, mais dans une sphére tres limité...la poésie du quotidien qu’ils inspirent est souvent formatée...Négation de la physicalité d’un récit.Pleins de trucs tres chiants et cyniques sur un blog...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Dermond le 26 septembre 2008 à  12:32 :

      Ce qu’il est important de préciser, c’est que le blog de Boulet s’adresse clairement à un public adolescent.
      Il fait rire ma fille de 14 ans, moins mon autre fils de 23.
      Pour de jeunes ados, "Notes" est une excellente BD, drôle, avec des réflexions pertinentes, comme on peut s’en poser à cet âge-là.
      On ne demande pas au Marsupilami (du dessin animé) d’amuser les parents.
      A l’inverse, le blog de Trondheim séduira d’avantage les adultes.
      Quant au coté "brouillon" du dessin, il est adapté à cet âge ingrat : Il se cherche...

      En celà, ce livre est une vraie réussite.

      Répondre à ce message

  • nan mais !!!
    5 octobre 2008 20:11, par kerza

    Boulet se fait plaisir, les gens qui le lise se font plaisir, et si un public plutôt adolescent le suit, c’est aussi parce que boulet à commencé par la bd jeunesse et ses fans l’ont suivis jusqu’à maintenant !

    Mais bon, ça me fait toujours bien rire de voir les arguments de ses détraqueurs, mi-ultra conservateur et mi-jalousie mal placé vis-à-vis de son succès...En venir a la, il y a plus de plaisir à lire une bonne bande dessinée...

    Je ne dit pas non plus que boulet est un dieu vivant, ni que notes sera la futur bible de la BD, mais que c’est complètement inutile d’essayer de mettre l’auteur à défaut A CAUSE de son succès (entre vous et moi, si boulet avez 500 visites par jour, vous vous en ficheriez pas mal de lui)

    Répondre à ce message

  • J’ai lu ce bouquin chez un copain, et je ne comprends même pas que ce soit publié. C’est chiant c’est completement baclé, ce qu’il raconte n’a aucun interet, aucune structure, pas de devellopement ni de chute. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de talent derriere, Boulet sait manifestement dessiner, mais il n’y a aucun travail et il n’a rien à dire. Il lui faudrait un scénariste et qu’il passe plus d’une heure par page, il a beau se prendre pour un genie, le dessin ça se travaille.

    Répondre à ce message

    • Répondu par François Pincemi le 5 octobre 2008 à  23:18 :

      suis je vraiment passé à coté d’une oeuvre incontournable ?

      Je me dis que d’ici 5 ou 10 ans, on y verra un peu plus clair dans cette mode de recueil en livre de blog BD.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Jean-Paul Jennequin le 6 octobre 2008 à  12:47 :

      J’ai lu ce bouquin chez un copain,

      Eh bien moi, je l’ai acheté.

      et je ne comprends même pas que ce soit publié.

      Moi, oui.

      C’est chiant c’est completement baclé,

      Pas du tout. C’est très intéressant et très bien dessiné.

      ce qu’il raconte n’a aucun interet,

      Moi, ça m’a intéressé. Donc ça a de l’intérêt.

      aucune structure,

      Remarque incompréhensible.

      pas de devellopement ni de chute.

      Vous êtes sûr de l’avoir lu ?

      Je ne dis pas qu’il n’y a pas de talent derriere,

      Oh qu’il est gentil, tout à coup !

      Boulet sait manifestement dessiner,

      Là, ça devient franchement louche.

      mais il n’y a aucun travail

      Vous êtes drôlement bien renseigné, dites donc.

      et il n’a rien à dire.

      Ça, c’est vous qui le dites.

      Il lui faudrait un scénariste

      Trop bonne idée : “ recherche scénariste pour donner un sens à ma vie " !

      et qu’il passe plus d’une heure par page,

      Allez, on va dire une heure dix. Content ?

      il a beau se prendre pour un genie,

      Ah bon ? Vous le connaissez drôlement bien, dites donc.

      le dessin ça se travaille.

      Au boulot, mon p’tit gars ! C’est un pro qui parle !

      Comment ?

      C’est pas un pro ?

      C’est juste "Jc", un mec qu’on sait pas qui sait ?

      Bon, ben tant pis.

      Répondre à ce message