Nouveaux moments clés de l’histoire de la Bande Dessinée - Par François Ayroles -Edition Alain Beaulet

10 février 2009 1 commentaire
  • Lors du dernier Festival d'Angoulême, les visiteurs du CNBDI ont pu découvrir une modeste exposition consacrée à l’un des derniers ouvrages de François Ayroles .

L’auteur du jeu de Dames (Casterman) exposait les dessins des Nouveaux moments clés de l’histoire de la Bande Dessinée à l’entrée de la librairie du CIBDI (Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image) .

Nouveaux moments clés de l'histoire de la Bande Dessinée - Par François Ayroles -Edition Alain Beaulet
Un premier tome déjà paru en 2004

Modeste par son prix, son format et son propos, l’ouvrage tente de brosser les grands moments de l’histoire de la BD des origines à nos jours.

Cet ambitieux projet est mené tambour battant à travers une série de dessins « clés » souvent désopilants. Chaque scène est accompagnée d’une légende souvent bienvenue pour créer l’effet comique ou ajouter à la compréhension de la situation représentée, voire pour venir en contrepoint d’un dessin à...clé ! La lecture de l’ouvrage, si elle n’est pas réservée aux seuls fans ou initiés requiert tout de même un minimum de culture bédéphile pour saisir toute la substance des saillies de François Ayroles.

Bien loin du recueil de portraits ou de la somme encyclopédique, cette succession de clins d’œil se savoure avec gourmandise. On ne résiste pas devant certaines allusions bien choisies telle que « F’murrr triple une consonne », « Fabrice Neaud opte pour un cahier à spirales » ou encore « Philippe Druillet achète du papier grand aigle ». Le trait souple et maîtrisé fait écho au texte décalé et impertinent de l’auteur. Rien n’est vrai, ni crédible, et pourtant tout cela fait sonne juste et fait rire.

Hommage irrévérencieux aux grands maîtres, succession de pirouettes provocatrices..., ce petit ouvrage joue un rôle de trublion salvateur parmi les discours convenus et parfois un peu pédants entendus çà et là.

Cette galerie de plus de quarante portraits s’inscrit évidemment dans la tradition du mouvement Oubapo (dont l’auteur reste d’ailleurs l’un des membres les plus actifs !).

Un petit livre qui fait suite au premier opus paru au 9ème monde en 2004 et qui trouvera parfaitement sa place dans la bibliothèque de l’honnête bédéphile.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :