Nuit de fureur - Par Jim Thomson, Matz & Hyman - Casterman

1er juillet 2008 0 commentaire
  • Un classique des années cinquante mis en images par Matz et Hyman. Réussite éclatante, parfaitement représentative du genre.

Le héros de Jim Thompson qui doit honorer ce contrat n’est pas spécialement méchant ou étrange. Mais il vit depuis son enfance un calvaire, celui de sa petite taille. Et récemment, d’autres souffrances se sont ajoutées : une vue qui baisse, une tuberculose qui progresse. Dès lors, endosser l’identité d’un étudiant pour mieux surprendre le maître de maison qui l’héberge ne lui pose aucun problème. Ce sursitaire à la gueule d’ange n’a strictement rien à perdre.

Si la situation et le personnage principal peuvent paraître archétypaux, ils ne l’étaient sûrement pas quand le livre de Thompson est paru en 1953. Un tel déluge de violence représentait une véritable révolution dans le polar.

Le trait épais et délavé de Hyman, qui magnifie les gros plans et apporte une grande sensualité aux scènes érotiques possède la touche fifties qui convient. Les personnages paraissent constamment lutter contre le poids des fatalités, et l’absence trompeuse de mouvement sert à merveille l’intrigue retorse.

Un sans faute de la part du tandem d’adaptation, et un must pour les amateurs d’univers américain aux intrigues plus noires que nature. Nuit de fureur - Par Jim Thomson, Matz & Hyman - Casterman

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?