Odilon Verjus N°7 : Folies Zeppelin - Par Yann & Verron - Le Lombard

18 septembre 2006 2 commentaires
  • Dans cet album qui est peut-être l'ultime de la série, Yann et Verron nous ont ficelé une intrigue brillante dessinée avec brio, avec comme guest-star, la duchesse du crime, Mrs Agatha Christie.

Odilon Verjus est un vigoureux soldat de Dieu, un missionnaire comme on n’en fait plus et qui ne s’en laisse pas compter. On le retrouve en mission sur un zeppelin en partance pour Rio de Janeiro, un suppositoire volant géant truffé de nazis (la peste brune vient d’infecter l’Allemagne), mais qui s’honore de la présence à son bord de la chanteuse Joséphine Baker et de la romancière Agatha Christie, deux femmes au tempérament de feu. Aux côtés de la créatrice d’Hercule Poirot et de Miss Marple, son biographe Francis River, une caricature assez réussie du critique de bande dessinée François Rivière, par ailleurs le biographe français de la « duchesse de la mort » [1] et l’adaptateur de plusieurs de ses romans en bande dessinée aux éditions Emmanuel Proust.

Yann est coutumier de ces récits qui se réapproprient l’histoire pour en faire une farce débridée. Cela lui permet de faire revivre des personnages hauts en couleur, comme cette Joséphine Baker qui balance les portraits d’Hitler par dessus bord et qui déchire rageusement les drapeaux nazis, ou encore cette Agatha Christie qui rédige ses romans au son de mitraillette de sa machine à écrire.

La structure est calquée sur celle des Dix petits nègres et décrit un work in progress parallèle à l’intrigue, comme dans le Fenêtre sur cour de Hitchcock, cet autre maître du suspense. Les personnages sont bien campés par un Verron excellent et on en vient à regretter, avec ce scénario réussi et qui a mis trois ans à s’écrire, que ce dessinateur s’apprête à mettre un peu la série au frigo pour se consacrer à d’autres projets, en alternance avec Boule & Bill qui est un peu pour lui, comme pour son éditeur, une vache à lait. Profitez sans tarder de cet excellent album, avec un scénario du meilleur Yann, servi par un Verron virtuose.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album sur Internet.

[1François Rivière, La Duchesse de la mort, Éditions du Masque, Paris, 2001.

 
Participez à la discussion
2 Messages :