Oldman T1 - Par Chang Sheng - Kotoji éditions

27 janvier 2016 0
  • Une reine qui ne vieillit pas, un vieux magicien emprisonné et une déesse de la guerre démembrée… Tels sont les acteurs principaux de cette étrange BD taïwanaise, au début mystérieux et accrocheur, en quatre tomes.

Début du XVIIe siècle, dans un lointain royaume gouverne une reine sévère et froide qui ne semble pas vieillir. Elle garde au secret certains prisonniers pour qu’ils soient oubliés du monde. Parmi eux, le magicien Oldman, dont personne ne connaît la raison de l’emprisonnement.

Un jour Oldman s’évade avec une autre prisonnière, une guerrière de légende oubliée et amputée de ses quatre membres. Le vieux magicien lui promet vengeance contre celle responsable de leur sort : la reine !

Nouveau titre des éditions Kotoji, Oldman est la dernière série de Chang Sheng, publiée à Taïwan de 2013 à 2015 et comptant en tous quatre tomes [1]. Notons que l’auteur n’est pas à sa première incursion en France.

Oldman T1 - Par Chang Sheng - Kotoji éditions
©OLDMAN/Chang Sheng/Tong Li Publishing

En effet, deux de ses précédents titres, Stanle (2004) et X-Girl (2005-2007), ont fait l’objet d’une publication dans nos contrées, au sein de la collection Violet de chez Paquet. Seule sa série Baby (2008-2011) reste à ce jour inédite en France.

Oldman nous entraîne dans un monde médiéval européen et met en scène un improbable groupe de quatre « héros » recherchés par la reine : un vieux prestidigitateur aux traits de Sean Connery, une guerrière sans bras ni jambes, remplacés par des membres de marionnette créés par le troisième membre de la troupe, un médecin aussi génial dans son art que pitoyable dans sa vie, et enfin une jeune prophétesse auto-proclamée.

Ce premier tome plante le décor et amène à la constitution de la troupe. Les péripéties sont assurées quant à elles par un spectacle de magie raté et des confrontations avec des soldats qui permettent d’admirer, entre autres, les capacités de notre guerrière-marionnette.

Le récit joue la carte du mystère, ne dévoilant pour le moment guère d’élément d’intrigue. Seuls les thèmes de l’illusion et de la manipulation apparaissent véritablement comme fils conducteurs. L’ambiance n‘en demeure pas moins réussie pour peu qu’on soit amateur de mystère et de figures de l’étrange.

L’humour n’est pas oublié, à travers principalement des dialogues que font la part belle à l’ironie et des relations houleuses entre les personnages, alliés de circonstance. Le plus énigmatique demeure le blasé et taciturne Oldman, dont on ne sait s’il est un grand magicien ou un habile escroc : mais y a-t-il une différence ?

La construction d’ensemble nous rapproche en fin de compte de la fable et du conte, sans que nous sachions réellement dans quelle direction nous allons.

Reste une chose certaine et tangible : le graphisme et la narration de Chang Sheng qui réalise ici un global manga soigné et élégant dont la lecture semblera familière aux amateurs de manga. On appréciera tout particulièrement son dessin réaliste et anguleux associé à une belle énergie : cela bouge dans tous les sens avec des personnages qui s’exclament souvent.

Un premier tome qui prend le temps d’installer son intrigue et ses personnages et capte le lecteur par un mélange réussi de conte moyenâgeux avec une belle bande de cas sociaux !

©OLDMAN/Chang Sheng/Tong Li Publishing
©OLDMAN/Chang Sheng/Tong Li Publishing

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Oldman T1. Par Chang Sheng. Traduction Baptiste Gaussen. Kotoji éditions, collection "Asian District". Sortie le 29 janvier 2016. 176 pages. 7,95 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

[1Le calendrier des sorties de la série :
- Oldman T1 : 29 janvier 2016,
- Oldman T2 : 27 mai 2016,
- Oldman T3 : 30 septembre 2016,
- Oldman T4 : 27 janvier 2017.

  Un commentaire ?