On a retrouvé le Leica de Tintin

30 décembre 2004 0 commentaire
  • Sous ce titre référentiel, le luxueux magazine "Objectif Photos", dans son cinquième numéro, nous propose un dossier sur les rapports entre la photographie et la bande dessinée.

Et c’est avec un article consacré à la série la plus évidente en rapport avec ce sujet, le remarquable (et remarqué) "Photographe", de Didier Lefèvre (photographe), Emmanuel Guibert (dessinateur et scénariste) et Frédéric Lemercier (graphiste), que la rédaction entame ce dossier. Cet album, basé sur un reportage dans l’Afghanistan en guerre contre l’URSS, mêle intimement bande dessinée et photographies prises lors d’un voyage de quatre mois en compagnie d’une équipe de "Médecins sans Frontières". Une réussite incontestable, commentée ici par le photographe.

Les tintinophiles seront également intéressés par l’article "Quel Leica M pour Tintin" ? où, après d’inutiles disgressions personnelles du journaliste, celui-ci commente la scène des "Bijoux de la Castafiore" où une équipe de "Paris-Flash" interviewe la Diva dans le jardin de roses de Tournesol. Un photographe, Walter Rizotto, utilise un appareil photo pour capter la scène qui fera la "une" du journal à scandale. Quel appareil ? Bruno Dubrac décortique les planches pour tenter de le découvrir.

Enfin, le dossier se termine par un article très illustré présentant quelques planches ou cases de bande dessinée mettant en scène des appareils photographiques : Boule et Bill, Blake et Mortimer, Gaston Lagaffe, Spirou et Fantasio. Un article malheureusement un peu léger et qui laisse donc sur sa faim. Il manquait un vrai connaisseur de bande dessinée parmi ces réels connaisseurs de photographie !

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Ce magazine peut être commandé sur Internet sur le site Presse de France

  Un commentaire ?