Open Bar pour Fabcaro !

5 juin 2019 0 commentaire
  • Quatre ans après le très remarqué (et très remarquable) "Zaï zaï zaï zaï", Fabcaro livre un nouvel album tout aussi réussi, mais qui marque cette fois le début d'une nouvelle série chez Delcourt !

En avril 2015, nous vous partagions notre coup de cœur pour Zaï zaï zaï zaï, un récit burlesque et absurde, aussi désopilant qu’intéressant. Un magnifique exercice de style après l’annonciateur Carnets du Pérou déjà édité chez Six Pieds sous Terre ! Cet album a connu un succès amplement mérité, mais sans précédent pour son auteur Fabcaro : Grand Prix de la Critique ACBD 2016 et premier Prix Geluck, que le célèbre humoriste a instauré presque pour lui !. Open Bar pour Fabcaro !

Même si Fabcaro avait déjà connu quelques succès, et qu’il avait été choisi pour reprendre le scénario d’Achile Talon et de Gai-Luron, le succès de Zaï zaï zaï zaï a été si important, qu’il s’est avéré envahissant et à double tranchant, comme l’auteur l’a exprimé dans son album "Pause" en 2017. Si cette reconnaissance a permis à l’auteur de voir ses projets dorénavant aisément acceptés par ses éditeurs, il a exprimé, avec la dérision qu’on lui connait, qu’il craignait dorénavant que le moindre de ses travaux soit estampillé "Par l’auteur de Zaï zaï zaï zaï", sans pour autant que cela ne le mette à l’abri de l’angoisse de la page blanche.

Open Bar, Première tournée, © Éditions Delcourt, 2019 -­ Fabcaro

Et c’est justement un peu ce que nous avons ressenti avec les albums qui ont suivi Zaï zaï zaï zaï... Même Et si l’amour c’était aimer ? et Moins qu’hier (plus que demain) ont tous deux été primés comme Indispensables de l’été 2018 par ACBD, la mission (impossible) de revenir au niveau de Zaï zaï zaï zaï n’était pas remplie.

En effet, malgré son hommage au roman-photo dans Et si l’amour c’était aimer ?, reprendre un fil rouge comme dans son succès précédent, n’a pas été suffisant pour retrouver la fraîcheur escomptée. Même résultat mitigé pour Moins qu’hier (plus que demain) : l’idée de suivre des instants fugaces de couples tout au long de la journée était intéressante, mais trop de gags tombent à plat. Et le comique de situation attendu n’est pas au rendez-vous. Cela ne retire rien à la qualité de ces deux ouvrages, mais face à l’innovation de Zaï zaï zaï zaï, ils ne font pas le poids, tout simplement.

Open Bar, Première tournée, © Éditions Delcourt, 2019 -­ Fabcaro

C’est donc avec un mélange de plaisir et d’appréhension que nous avons ouvert le nouvel album de Fabcaro, Open Bar, publié cette fois aux Edtions Delcourt, une première pour l’auteur. Et, nous ne sommes pas du tout restés sur notre faim : s’abrogeant des fils rouges précédents qui ne lui permettaient pas de laisser libre cours à sa fantaisie, Fabcaro retrouve l’absurde et la pugnace vision de notre société, qui avaient si bien fonctionné dans Zaï zaï zaï zaï.

Nous ne ferons pas l’affront de vous dévoiler les différents angles traités dans l’album, parce qu’ils sont aussi divers que variés, et qu’ils traitent de Nous... enfin de Vous ! Et aussi d’Eux ?! De notre quotidien, de ce qui nous énerve, nous ravit, nous donne envie de crier, mais aussi de rire sans le pouvoir !

Open Bar, Première tournée, © Éditions Delcourt, 2019 -­ Fabcaro

Avec Open Bar, tout le monde est servi, et cerise sur le gâteau, ceci n’est que la première tournée ! A consommer sans aucune modération !

Open Bar, Première tournée, © Éditions Delcourt, 2019 -­ Fabcaro

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?