Opération Marsupilami chez Dupuis

22 avril 2018 0 commentaire
  • L'attachant animal créé par Franquin aura rarement été si chouchouté : nouvel album de 50 planches, second hommage collectif et les honneurs d'un parc animalier ! Hip hip hip, Houba !

Comme l’expliquait précédemment Didier Pasamonik : « Franquin avait créé en 1954 le Marsupilami comme personnage secondaire des aventures de Spirou et Fantasio. Puis il avait décidé d’en garder l’exclusivité quand il quitta la série en 1968. Il le prêta de temps à autre, mais il avait suffisamment d’expérience pour savoir à quel point une telle création était précieuse. Au fil des ans, il produisit quelques pages qui firent la matière d’un premier album. Dans les années 1980, il décida d’en faire une série autonome en même temps qu’il prenait complètement son indépendance par rapport à Dupuis.

Mais comment faire, alors qu’il animait Gaston en parallèle et que sa productivité était de plus en plus faible ? On lui présenta Batem, un animateur de la Sepp, alors filiale audiovisuelle de Dupuis. Les résultats furent concluants et c’est Greg qui assura le script des deux albums suivants. Succès avéré ! Le jeune scénariste Yann prit le relais, puis Fauche & Adam et d’autres, jusqu’à puis Batem lui-même. Puis Stéphane Colman en prit la direction au 19e tome en 2006, pour ne plus la lâcher depuis lors. »

Pour vous remettre en mémoire les aventures éditoriales du Marsupilami, nous vous invitons à regarder cet ancien documentaire à la mise-en-scène très inventive (1987), dans laquelle André Franquin explique qu’il laisse carte blanche à Batem. On y découvre aussi Eric Verhoest en explorateur-journaliste audacieux, sans oublier Jean Van Hamme, Yves Schlirf, Jean-François Moyensoen, etc.

Opération Marsupilami chez Dupuis
André Franquin explique en 1987 les fondements de l’univers Marsupilami
Voir le documentaire de la RTBF "La Queue du succès"

Un nouvel album qui démultiplie les possibilités de la série

En 2013, Dupuis reprend le contrôle du Marsupilami, en rachetant à JF Moyersoen ses parts de Marsu-Productions. Ce qui aurait pu être une nouvelle révolution n’a pas du tout ébranlé les auteurs du sympathique quadrupède : sous Marsu-Productions, les albums étaient déjà imprimés et distribués par les structures de Dupuis.

Pas de bouleversement donc pour les auteurs Batem & Colman, qui continuent de réaliser en tandem les aventures du Marsupilami. Celles-ci prirent d’ailleurs une toute nouvelle tournure dans le précédent T30 Palombie secrète. On y retrouvait les différentes races du Marsupilami, de quoi donner des idées pour des dizaines de tomes à venir. Encore fallait-il terminer posément ce planting dans le tome 31 ?!

« Pour chaque nouvelle histoire, nous explique Batem, Stéphane [Colman] me raconte normalement l’histoire à plusieurs reprises, en la peaufinant à chaque version en fonction de mes réactions. Mais pour ce tome 31, j’ai été positivement surpris qu’il me donne directement un scénario complètement ficelé, mais également des croquis pour les couvertures de l’album et celle du Journal de Spirou. Stéphane s’en est excusé : il avait l’impression d’être un peu directif. Mais ce n’est pas le cas, il était simplement créatif ! Et cet enthousiasme est communicatif ! »

Batem, qui rappelle qu’il a d’ailleurs travaillé sur les Schtroumpfs au début de sa carrière
Photo : Charles-Louis Detournay
Stéphane Colman, scénariste du Marsupilami depuis le tome 19
Photo : Charles-Louis Detournay

Si on pouvait craindre une certaine lassitude en abordant le 31e tome du Marsupilami, il n’en est heureusement rien ! Colman réalise le tour de force de répondre aux questions soulevées par le rassemblement des différentes races de marsupilamis, tout en lançant un nouvel arc narratif uniquement pour ce récit. Celui-ci est centré sur Monsieur Xing Yun est un citoyen chinois ordinaire, mais qui est l’homme le plus malchanceux du monde ! Or il apprend que les poils de Marsupilami seraient la plus efficace source de chance. M Xing Yun décide qu’à partir de ce jour, aucun obstacle ne pourra le détourner de sa quête extraordinairement obstinée, trouver un honorable marsupilami pour lui arracher quelques-uns de ces précieux poils !

Débuté graphiquement comme un récit du début des années 1960, Batem trouve directement le style pour animer cet anti-héros à bout de chance. Il joue avec les idéogrammes chinois pour franchir la barrière de la langue et donner du relief à son personnage. Et dès que le récit rejoint la Palombie, le dessinateur en profite pour livrer une jungle dont lui seul a le secret. Il nous rappelle d’ailleurs la cohérence de la série : « J’avais dessiné le premier cousin des Marsus dans L’Encyclopédie du Marsupilami il a près de trente ans ! »

Monsieur Xing Yùn, un chinois très malchanceux !
Marsupilami, T35 : Monsieur Xing Yùn - Batem & Colman - Dupuis

Sans perdre le lecteur entre les différents arcs narratifs, les auteurs profitent également de cette réunion de famille des marsupilamis pour revenir sur les caractéristiques propres au sympathique quadrupède. Ces séquences permettent de savourer toute l’épaisseur de la personnalité de l’animal créé par Franquin, tout en laissant à Batem le plaisir de réaliser de superbes illustrations.

Et comme ce récit compte au final 50 planches, la fin de l’album est enrichi de très beaux crayonnés, de quoi continuer à faire rêver le lecteur après la conclusion de cette belle histoire.

Marsupilami, T35 : Monsieur Xing Yùn - Batem & Colman - Dupuis

Des Histoires courtes par..

Le retour du Marsupilami chez Dupuis a franchi plusieurs étapes depuis 2013. À tout seigneur, tout honneur, ce sont tout d’abord Spirou et Fantasio qui ont bénéficié de ce retour au sein de leurs aventures en 2016, mais le joyeux animal doit garder sa propre destinée et ne restera pas à demeure.

Qu’à cela ne tienne, plusieurs générations d’auteurs ont grandi avec l’image du Marsupilami, et ils comptent bien le démontrer. Ainsi, depuis plus d’un an, une trentaine d’auteurs publient dans Le Journal de Spirou une vingtaine de récits mettant en scène le sympathique quadrupède. En novembre dernier, un premier tome était publié, et rassemblait les premiers de ces histoires. Six mois plus tard, voici que sort le second tome, terminant cette revisite des Histoires courtes par….

Tout l’intérêt d’un collectif est de multiplier les points de vue. Dupuis n’a d’ailleurs pas lésiné sur les moyens, en proposant à des auteurs déjà confirmés par de beaux succès, de se prêter au jeu de l’hommage. Ce second tome fera certainement le bonheur des jeunes lecteurs, et des plus âgés. Les thématiques sont aussi diverses que les graphismes ou les types de récit : muet, post-apocalyptique, romancé, d’une dynamique proche de l’animé ou du jeu vidéo, humoristique ou plus porté sur les sentiments.

Un des histoires courtes du second volume des "Histoires courtes par..." : Seuls en Arctique
Gijé - J. Garnier - Dupuis 2018

Bref, un collectif qui parlera aux fans du « Marsu », et qui démontre que nous avons tous notre propre image du fabuleux animal. De quoi encore lui promettre de beaux jours devant lui, surtout avec l’intérêt que semble lui porter Dupuis !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Du Marsupilami chez Dupuis, commander :
- le tome 31 Monsieur Xing Yùn par Colman & Batem chez Amazon ou à la FNAC
- Marsupilami : des histoires courtes par... Tome 1/2 chez Amazon ou à la FNAC
- Marsupilami : des histoires courtes par... Tome 2/2 chez Amazon ou à la FNAC

À ce sujet, lire également :
- Le parc zoologique Pairi Daiza accueille des Marsupilamis
- Du 21 au 29 avril 2018 : Festival Marsupilami à Pairi Daiza (Belgique)
- Le "vrai-faux" retour du Marsupilami dans la série Spirou et Fantasio
- "Le Journal de Spirou" spécial Noël : le Marsupilami retrouve Spirou & Fantasio !
- Les éditions Dupuis reprennent le contrôle de Gaston Lagaffe et du Marsupilami
- Quand le Marsupilami évite la fin du monde
- Une interview de Stephan Colman : « Scénariser le marsupilami n’est pas une chose facile »
- « Houba ! Une histoire d’Amour » ou Franquin revisité
- Deux précédentes interviews de Batem : "Le marsupilami s’engage pour protéger la forêt amazonienne" (juillet 2007) et « Je travaille dans la lumière de Franquin » (juillet 2005)
Ainsi que les chroniques des albums précédents : tomes 30, 29, 26, 23, 22, 21, 20, 17, etc.

Toutes les photographies sont : Charles-Louis Detournay. (Pas d’utilisation sans autorisation préalable)

  Un commentaire ?