Orval - deuxième partie - Par Servais - Dupuis

23 décembre 2010 0 commentaire
  • Deuxième partie du récit de l'abbaye d'Orval, de la Révolution française au début du 20e siècle. Un véritable feuilleton où l'austérité chrétienne côtoie l'esprit de vengeance.

1800, fin de la Révolution. L’abbaye d’Orval en ruine continue de susciter la convoitise, en raison du fantasme de trésors cachés par les Catholiques durant les heures sombres de la déchristianisation. En ce début de tome 2, un bourgeois, maître Froisset, subit la menace d’un jeune brigand prétendant être son fils. Ce dernier terrorise tous les riches de la région, obsédé par le pouvoir que donne l’argent, et rumine sa vengeance.

Il va finir par retrouver Frère Gauthier, ardent défenseur d’Orval, persuadé qu’il sait où se trouve la fortune du clergé local. Un défi qui va prendre une tournure inédite...

Servais termine sa fresque historique en présentant plusieurs scènes d’époques différentes. L’intrigue évolue entre 1800, 1820 (le plus long passage) et 1926 pour une conclusion lumineuse.

Visiblement fasciné par cette abbaye, dessinée avec passion, l’auteur mêle son habituel sens romanesque à des épisodes méditatifs, avec force citations bibliques à la clé.

En ce sens, Orval fait figure d’œuvre grand public qui invite également à réfléchir sur la notion de richesse, le spirituel s’opposant au matériel.

Les amateurs s’enthousiasmeront sur les couleurs éclatantes de Raives et les paysages éblouissants de Servais. Les esprits critiques reconnaîtront quant à eux que le dessinateur ne cède pas dans cet album à la rituelle scène érotique... Orval - deuxième partie - Par Servais - Dupuis

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?