Othello, T1 – Par Ikezawa Satomi – Pika

22 mai 2008 0 commentaire
  • Yaya est Nana et Nana est Yaya, mais Yaya ignore tout de Nana. C’est au milieu de cet imbroglio que Ikezawa Satomi développe une histoire drôle et rafraîchissante…

Yaya est une lycéenne timide et effacée qui ne cesse de se faire persécuter par Seri et Moe qui se prétendent ses amies. Après une nouvelle journée de brimades et de moqueries, la jeune fille reçoit une lettre d’elle-même envoyée sept ans plus tôt dans laquelle la « jeune » Yaya espère avoir réalisé son rêve de devenir chanteuse. Face à l’évidence de son échec et à son mal-être, Yaya va alors sombrer peu à peu dans le chagrin, faisant apparaître Nana. En fait, la jeune fille souffre d’un dédoublement de la personnalité dont elle n’a pas conscience et Nana apparaît à chaque fois que Yaya ne peut plus supporter une situation…

Nana représente en réalité la femme que souhaiterait être Yaya : drôle, forte et qui n’a peur de rien. Celle-ci va en faire voir de toutes les couleurs à Seri et Moe, ce qui donne lieu à des situations plutôt comiques, voire même tordantes, car les apparitions de Nana se finissent toujours par des chutes plus abracadabrantes les unes que les autres.

Comme tout bon shojo, il y a bien sûr une histoire d’amour mais rien n’est vraiment développé pour le moment. Pas de fleurs ou de petits cœurs partout dans les coins, Ikezawa Satomi fait plutôt preuve d’un style très épuré, préférant mettre en avant son histoire.

(par Stéphanie Francqueville)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?