Où le regard ne porte pas... T2 - par G.Abolin & O. Pont - Dargaud

3 septembre 2004 0 commentaire
  • Le mois de février nous avait apporté un véritable chef d'œuvre, une Bédé superbe : le premier tome de "Où le regard ne porte pas..."
    Une histoire belle, émouvante et riche, soulignée par un dessin superbe...
    Quelques semaines plus tard, on nous promettait une suite, autant vous dire que l'on attendait avec impatience, et la voilà.

Tout commence donc par le tome 1 : C’était l’histoire d’un gamin qui débarquait dans le petit village de Barellito, sur la côte italienne. Suite à un héritage de sa mère, sa famille quittait Londres pour revenir dans la maison ancestrale, des idées modernes plein la tête, des idées qui allaient déranger les locaux.
William et ses amis Nino et Paolo formaient une belle bande, autour de la petite Lisa pour laquelle ils auraient fait n’importe quoi en l’échange d’un bisou sur la joue...

20 ans ont passé. Les enfants ont grandi, se sont perdus de vue...

Lisa est enceinte mais son ami est parti. Il est tombé sur un vieux livre parlant d’un trésor au Costa Rica et l’a planté là. Bien sûr ils s’aiment, mais quelque chose l’appelait à l’autre bout de la terre.

Lisa est perdue, elle veut le retrouver à tout prix. Elle envoie un télégramme à ses trois amis et comme un seul homme, William, Nino et et Paolo se retrouvent, laissant leur vie derrière pour secourir leur Lisa...

Au bout de leur quête, pas vraiment un trésor, mais la réponse au secret qui les uni depuis leur enfance.

Je vous le disais, j’attendais cette suite plus que prometteuse...
Dès les premières pages, vous vous laissez emporter dans ces retrouvailles, dans cette chaleur qui unit nos quatre héros. Vous retrouvez l’ambiance du premier livre, un roman bédé...

Et puis tout bascule, arrivé dans la forêt vierge du Costa Rica, l’histoire prend une autre tournure, résolument fantastique, dont je ne vous dirai rien pour ne pas gâcher votre surprise, mais qui personnellement m’a déçu.

Non pas que je n’aime pas le fantastique, bien au contraire. Mais jusque là, il était question de sentiments, de rapports humains, de la vie dans tout ses éclats bons ou mauvais... Et là, d’un coup, cette magie a disparu, pour plonger dans un récit, certes agréable, mais sans relief, du déjà vu... dommage.

Forcément, si vous avez déjà le premier tome de cette aventure signée George Abolin, pour le scénario, et Olivier Pont au dessin, vous ne pourrez pas vous empêcher de vouloir connaître le secret qui unit Lisa, William, Nino et Paolo...

Mais si vous ne connaissez pas « Où le regard ne porte pas », vous devez absolument acquérir le premier tome... vous ne serez pas déçus !

(par Laurent Finet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?