Ourachima le Brave - Nathalie Bodin - Delcourt

6 août 2002 0 commentaire
  •  Venue du monde de l'illustration pour petits, Nathalie Bodin se lance dans la bande dessinée en choisissant un univers peu exploité, celui de l'enfance dans le Japon médiéval. Un livre initiatique: le vrai courage est-il de ne pas écouter ses peurs et de risquer sa vie en allant toujours plus loin?

Ourachima est un petit garçon japonais qui vit à la campagne. Son rêve est de devenir samouraï. Il y fait la connaissance de Satsuki, la fille du forgeron dont le rêve à elle est de faire partie de la bande de Chokeï, un voyou local. Mais celui-ci impose aux membres de son clan des épreuves terribles, qui exigent qu’ils prennent des risques inconsidérés.

Grâce à une fleur magique, Kaya, la soeur de Satsuki, ne ressent plus la peur et passe toutes les épreuves de Chokeï, le sourire aux lèvres, inconsciente du danger. Satsuki fait de même, mais sans l’aide de la fleur. Et d’épreuve en épreuve, en vient à s’habituer au danger au point de ne plus jamais ressentir la peur.

Ourachima refuse, lui, de risquer sa vie et est rejetté par la bande. Mais ce n’est pas en évitant d’avoir peur que l’on devient courageux. Et il va bientôt avoir l’occasion de le prouver. Pour le grand malheur de Satsuki.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Un conte qui témoigne immédiatement du passé d’illustratrice de l’auteur. Les images sont peintes, avec des couleurs lumineuses, et le découpage laisse la place aux jolies scènes de nature. Le scénario souffre cependant d’une certaine candeur teintée de manichéisme qui rappelle un peu trop les livres pour plus petits. Si l’idée est belle, elle méritait d’être développée avec un peu plus de subtilité. Mais l’ensemble est tellement original qu’on pardonne vite ce péché de jeunesse.
(Pour enfants à partir de quatre ans).

Lire un extrait

  Un commentaire ?