PPPPPP T. 6 & T. 7 - Par Mapollo 3 - Ed. Nobi Nobi

Par Guillaume Boutet Très bon 8 juillet 2024 
Entièrement dédiés à la « battle » entre la troupe de Lucky et celle menée par Fanta, ces épisodes font une fois encore la part belle aux métaphores visuelles et aux réflexions sur l'amitié et la jalousie, le génie, le labeur et les relations fraternelles. Toujours aussi poétique et étrange, mais le piano semble de plus en plus un simple écrin, un peu délaissé.

Suite et fin du festival où s’affrontent par équipe de quatre l’alliance formée autour de Lucky et celle des autres frères restés fidèles à leur père. Nous les avions laissés au moment de l’issue de la première manche, remportée par Reijirô face à un ancien camarade. Une première victoire pour le camp de notre héros, qui avait permis de continuer d’explorer le plus sensible des septuplés.

La deuxième manche oppose Mimin à Meloli sur Liebesfreud. Il s’agit là d’un match retour car les deux jeunes filles se sont affrontées lors de l’évènement précédent, mais n’avaient pas encore tout à fait réglé leurs problèmes. En effet, bien que Mimin adore Meloli, elle ne la comprend pas, tandis que cette dernière ne peut s’empêcher d’être jalouse et de rechercher à être la numéro un.

La troisième manche de la bataille de quatuors s’avère quant à elle le miroir de la première : cette fois-ci c’est Sorachika, dit le pianiste divin, qui affronte un « phénomène », Sadame, qui a pour objectif de surpasser les « sextuplés » en les imitant tous. Une pure prestation entre le génie - qui atteint la perfection le plus naturellement du monde -, et les efforts, jusqu’à l’épuisement, d’un besogneux qui passe son temps à analyser les grands pianistes pour les imiter.

© by MAPOLLO 3-go / Shûeisha

Enfin le dernier duel oppose Lucky à son frère Fanta, qui refuse obstinément de revoir leur mère. Pour le vaincre, Lucky a élaboré une stratégie avec Sadame. Dans les détails, nous sommes bien loin de la question du piano pour se concentrer sur la bataille des « mondes de fantaisie » que créent les pianistes. D’ailleurs, les œuvres elles-mêmes qui sont jouées sont à peine citées.

Cependant, ce dernier duel se trouve en partie éclipsé par la quête intérieure de Lucky qui prend une étonnante tournure. Les souvenirs que Sorachika ne cesse d’évoquer prennent enfin un sens. Le secret, car il s’agit bien de cela, est intéressant, même s’il participe à mettre de côté la question de la musique, qui devient de plus en plus un simple gimmick.

Le manga n’en reste pas moins appréciable, surtout qu’il assume pleinement sa dimension onirique et demeure centré sur l’histoire tragique des septuplés, qui en constitue le véritable centre de gravité. La fin du volume sept se termine à ce titre sur une note de tragédie, qui préfigure un huitième et dernier tome particulièrement émotionnel.

© by MAPOLLO 3-go / Shûeisha

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782384960996

PPPPPP T. 6 & T. 7. Par Mapollo 3. Traduction : Anne-Sophie Thévenon. nobi nobi, collection "Shônen". Sortie le 6 mars 2024 & le 2 mai 2024. 208 pages. 7,20 euros.

PPPPPP sur ActuaBD :
 Lire la chronique du tome 1
 Lire la chronique des tomes 2 & 3
 Lire la chronique des tomes 4 & 5

PPPPPP Nobi Nobi ✍ Maporo 3-Gō ✏️ Mapollo 3 à partir de 10 ans
 
CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Guillaume Boutet  
A LIRE AUSSI  
BD d’Asie  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD