Pachyderme - Par Frederik Peeters - Gallimard

6 septembre 2009 0 commentaire
  • Frederik Peeters signe son livre le plus déroutant à ce jour, un "Pachyderme" où l’on peut rapidement perdre pied . Un récit de 80 planches mêlant espionnage, rêves étranges et ambiances fantastiques. Un freak show mental.

Depuis que le splendide Pilules Bleues l’a révélé au grand public en 2001, Frederik Peeters a aligné les livres avec un régularité d’horloger. Une bande dessinée par an, plusieurs œuvres majeures, parmi lesquelles Lupus et RG (pour Renseignements généraux). Mais l’hyper réalisme de cette dernière série n’aura été qu’une parenthèse : Pachyderme marque le retour de Peeters à une bande dessinée à dimension fantastique.

Dans cet album déroutant, récit à tiroirs sur les choix de la vie, l’auteur nous entraîne dans la foulée de Carice Sorrel, jeune pianiste suisse, à la recherche de son mari accidenté. Sur le chemin qui la mène à l’hôpital, elle est arrêtée par un éléphant couché sur la chaussée. L’irruption de cet imposant animal est le point de départ d’un basculement lent, méticuleux et total vers le fantastique. Un fantastique qui évoque tant le cinéma de David Lynch ou de Luis Buñuel que la bande dessinée poétique de Moebius ou Katsuhiro Otomo. Dans la Genève de 1951, Carice Sorrel va être confrontée à une kyrielle de personnages intrigants, doubles d’elle même, agents secrets en fuite, faux médecin, véritable amoureuse transie… Jusqu’à douter de sa propre existence.

Pachyderme - Par Frederik Peeters - Gallimard
Un extrait de "Pachyderme"
© Peeters - Gallimard

Dessinateur virtuose, Frederik Peeters a cette fois modéré son utilisation des cadrages virevoltants, préférant un découpage plus sage qui, finalement, rend le décalage entre la précision de son dessin et l’onirisme de son récit, plus étrange encore. Avec Pachyderme, il signe un condensé des dilemmes de la vie en quatre-vingt pages, et le premier chef d’œuvre de la rentrée.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?