Page noire – Par Meyer, Giroud & Lapière – Futuropolis

27 août 2010 0 commentaire
  • Avec un générique prestigieux regroupant deux scénaristes chevronnés et l’un des meilleurs dessinateurs réalistes actuels, {Page noire} était fort attendu. L’album vient de paraître, dense et palpitant.

Entouré d’un épais mystère, Carson McNeal est plus qu’un écrivain à succès, c’est un phénomène. Maître du thriller armé d’un style précis que l’on compare à Steinbeck, l’homme est l’objet de toutes les curiosités. Pourtant, personne ne l’a déjà rencontré, ni même approché.
Afin de réaliser le coup de la rentrée littéraire pour le magazine Tales & Writer, Kerry Stevens, une jeune journaliste texane, imagine un stratagème futé pour s’immiscer chez l’éditeur de McNeal et dérober les bonnes feuilles de son prochain roman, bien décidée à trouver une piste pour rencontrer ce mystérieux surdoué. En dévorant les pages encore inédites, Kerry met des visages sur les mots, en imaginant à quoi pourrait ressembler Afia, l’héroïne palestinienne du roman. La lecture de ces pages noires va accompagner son enquête pour retrouver la trace de Carson McNeal.

Page noire – Par Meyer, Giroud & Lapière – Futuropolis
Un extrait de "Page noire"
© Meyer - Giroud - Lapière - Futuropolis

On n’en dira pas plus, car Page noire est de ces livres trempés dans l’encre du suspens. Le crescendo de l’intrigue est parfaitement coordonné, enchâssant le roman de l’écrivain dans l’enquête de la journaliste. Pour mener à bien cette manipulation, la symbiose entre Frank Giroud et Denis Lapière, les deux scénaristes, apparaît totale, tant il est presque impossible de déceler qui a écrit quoi. Pour figurer les deux histoires entremêlées, Ralph Meyer a développé deux styles graphiques légèrement différents qui cohabitent harmonieusement. On lit d’une traite cet album palpitant qui réserve un twist final assez inattendu.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?