Pandemonium – T3 : La Mort blanche – Par Bec & Raffaele - Soleil

24 août 2011 0 commentaire
  • Conclusion d'un thriller horrifique d'une pénible proximité, {Pandémonium} devient une des meilleures bandes dessinées sur le thème des abus médicaux. Un voyage dont on ne peut revenir indemne.

Mort blanche : surnom donné au fléau de la tuberculose lorsque les globules rouges désertent la peau, alors que le malade est pris de suffocation irrémédiable. Si le climat du Kentucky est malheureusement propice à cette maladie, le sanatorium de Waverly Hills a toujours été le fer de lance de l’Amérique pour la combattre.

Mais en 1951, alors Doris y amène sa petit fille malade, elle ne se doute pas qu’en réalité, il n’y a pas pire endroit au monde pour faire soigner son enfant ; le piège se referme sur elles deux. Avec les visions qui les assaillent, pourront-elles échapper à leur inéluctable fin ?

Pandemonium – T3 : La Mort blanche – Par Bec & Raffaele - Soleil

Près de trois ans pour obtenir ce troisième et dernier tome de Pandemonium ! Certes, il a fallu de la patience, mais celle-ci est récompensée face à la qualité de la trilogie proposée. Le dessinateur de Sanctuaire, entre autres également scénariste de Carthago et directeur de la série-collection Hanté, n’aura jamais été si inspiré !

Pandémonium se base sur une triste réalité, la prolifération de la tuberculose au Kentucky, pour disséquer les plus réelles et effrayantes peurs de l’homme : mise à l’écart des malades par les biens portants, aveuglement de la médecine dans sa détermination à expérimenter ses bienfaits (quitte à sacrifier quelques condamnés pour la bonne cause), détournement des fonds médicaux, mais surtout souffrance des enfants face à la suffisance crasse du corps médical.

Bien entendu, nous n’en sommes plus là, mais au-delà d’un léger aspect fantastique utilisé pour évoquer les heures les plus sombres de l’épidémie, Christophe Bec signe un de ces scénarios les plus aboutis : documents d’époque pour évoquer l’indicible et latente terreur qui enveloppait ces mouroirs modernes, personnification des traitements et abus les plus abjects, un voyage aux portes de la moralité pour un récit qui ne peut laisser indifférent.

Après Sarah, le même duo d’auteurs sortira en octobre le tome 2 d’Under, tandis que Christophe Bec continue son aventure cinématographique avec son prochain premier court-métrage Frenchboy, donc voici la bande-annonce :

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Lire notre chronique du tome 2

Visiter :
- le blog de Christophe Bec
- le site de Raffaele
- Le blog du court-métrage Frenchboy

  Un commentaire ?