Pandora Box - T7 : La Colère - Par Alcante & Damour - Dupuis

25 mars 2006 0 commentaire
  • La publication de {La Colère} et de {L'Espérance} constitue la dernière et ultime livraison de nouveautés pour la série {Pandora Box}. Chacun des sept premiers albums de la série est bâti autour de l'un des sept péchés capitaux et est illustré par un dessinateur différent. Le huitième album, {L'Espérance}, vient boucler la série avec une note plus optimiste. Le scénariste belge {{Alcante}} a bâti son histoire suite à une réflexion sur les méfaits du terrorisme bactériologique. Mais que se passerait-il si le danger émanait plutôt de l'un des principaux laboratoires occidentaux sécurisés chargé d'apporter des solutions aux nouveaux virus ?

Pam Gleam travaille dans un laboratoire américain dont l’objectif est de trouver des réponses au terrorisme bactériologique. Afin de mieux les connaître, le laboratoire crée de nouveaux virus pour pouvoir développer des parades efficaces. Pam a une vie discrète et réservée, hésitant quelque peu à développer de nouvelles relations amicales. Elle est perçue comme l’une des plus brillantes chercheuses par ses employeurs. Qui pourrait croire qu’elle va être l’origine d’un désastre ?

L’éditeur nourrissait beaucoup d’espoir pour cette série. Sans doute imaginait-il réitérer le succès populaire du Décalogue. Frank Giroud avait ouvert la brèche en développant un concept éditorial séduisant. Mais Alcante ne possède pas le savoir faire de ce dernier. Quoi de plus normal lorsqu’il s’agit de ses premières œuvres publiées en album... Certains albums de Pandora Box sont réussis, d’autres pas. La Colère n’est pas une bande dessinée déplaisante à lire, mais la montée en puissance de l’intrigue est plutôt lente.

Les couleurs de Usagi permettent de créer un lien entre le graphisme de Damour (Nash) et celui des autres albums de la série. La mise en page de l’artiste est particulièrement dynamique et efficace.

Cet album reste d’excellente facture, surtout lorsque l’on sait qu’il a été écrit par un jeune scénariste. Le battage médiatique des éditions Dupuis autour de cette série-phénomène a sans doute décuplé nos attentes, ce qui explique notre exigence.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?