Panier de Singe – Par Florent Rupert et Jérôme Mulot – L’Association

24 janvier 2007 0 commentaire
  • Florent Rupert et Jérôme Mulot qui scénarisent et dessinent ensemble, un peu comme Dupuy et Berbérian, nous livrent ici, avec leurs saynètes qui confinent à la poésie, un album expérimental radical qui repousse dans ses derniers retranchements les limites du langage de la bande dessinée. Fascinant.

Publiés sous la bannière de L’Association, Florent Rupert et Jérôme Mulot, repérés par Killofer, prolongent leur travail initié dans Safari Monseigneur, leur précédent opus publié chez le même éditeur. Jusqu’au-boutiste de la recherche formelle, Panier de Singe est traversé par les cameramen rencontrés dans l’album précédent, venus faire un reportage sur des zoophiles supposés pratiquer dans le Jardin des Plantes. Ces inter-séquences sont ponctuées d’interrogations sur les possibilités zoophiliques de quelques-unes des catégories les plus remarquables du règne animal : les autruches, les éléphants, les serpents, les pandas… et bien entendu les singes qui donnent leur titre à cet album.

Sur ce fil conducteur, des photographes-portraitristes qui en remontreraient aux pérégrinations absurdes de Julius Knipl [1] pratiquent la chasse aux clichés inédits préalablement précédés de façon systématique par un grand guignol étrange, macabre et sanguinolent. Ces pages publiées dans Bile noire et dans Ferraille poussent au paroxysme l’exercice expérimental, allant jusqu’à utiliser l’Internet pour animer les phénakistiscopes qui parsèment certains épisodes, tandis que les scènes pornographiques cryptées de l’album sont également disponibles en ligne.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Acheter cet ouvrage en ligne.

Cet album figure dans la Sélection officielle d’Angoulême 2007.

[1Histoires urbaines de Julius Knipl, par Ben Katchor, Editions Casterman.

  Un commentaire ?