Papa ne sait pas - Par A. Dary, B. Griot et Cécile - Éditions Glénat

9 février 2015 0 commentaire
  • C’est une histoire banale, du moins au départ : Capucine, une charmante petite fille, va à l’école avec son papa...

Si la situation est un peu inhabituelle, elle n’a rien d’exceptionnel : sa mère a été admise à l’hôpital pour accoucher d’un petit frère ; c’est donc Benoît, son père, qui va devoir s’en occuper pendant quelques jours. Jardinier, un peu rêveur, Benoît semble un peu perdu pour assurer certaines tâches : il se trompe d’ingrédients pour la préparation des repas ou s’égare sur le chemin de l’école…

Le soir, à force de lui réclamer la lecture d’une histoire, la fillette va découvrir le handicap de son père : il ne sait pas lire. La révélation de ce « secret » va inévitablement bouleverser les relations entre le père et sa fille qui, elle, commence à rentrer dans le monde la lecture...

À travers ce récit tendre et pudique, Alain Dary et Bastien Griot parviennent à nous intéresser non seulement à ce problème de société, mais aussi aux relations entre Capucine, son père et l’institutrice.

Papa ne sait pas - Par A. Dary, B. Griot et Cécile - Éditions Glénat

Après avoir collaboré sur l’album Gaspard et le phylactère magiqueavec Mickaël Roux et Dawid, , ces auteurs nous proposent avec ce nouvel ouvrage un regard à la fois plein de tendresse et de finesse sur un sujet délicat, et pas à première vue séduisant et ni attractif. Par leur excellente connaissance du sujet, ils réussissent à rendre cette histoire crédible et captivante.

De son côté, Cécile met en scène cette histoire en jouant d’un trait souple et élégant. Ses couleurs douces, dans des tons pastel, restituent avec efficacité le climat tendre et attachant de ce récit. Cet album atypique et bien réalisé renvoie une bonne bouffée d’optimisme et de tendresse.

On en parle peu mais l’illettrisme touche près de deux millions et demi de Français. Il s’agit bien souvent de personnes qui ont déjà été scolarisées mais qui, pour différentes raisons, ne maîtrisent plus les bases de la lecture.
Une situation bien souvent cachée, mal vécue, difficile à vivre aussi pour trouver un travail que dans la vie quotidienne.

L’album a bénéficié d’un lancement lors de la dernière édition de BDBoum, notamment à travers une exposition dans les locaux de l’hôtel de ville. Alain Dary, Cécile et Bastien Griot en compagnie du maire de Blois et de Bruno Genini , directeur de BD Boum.

Après d’autres albums consacrés aux « Gens normaux », édité l’an dernier chez Casterman, ou les Paroles de sourds, de taulards et autres « récits sociaux » etc., tous édités en partenariat avec de grands éditeurs, cet album atypique, coédité cette fois, avec les éditions Glénat, soutenu par la Fondation Caisse d’Épargne Loire-Centre et le Centre de Ressources Illettrisme Analphabétisme (CRIA de Blois) rejoint la (déjà) longue liste de livres produites par l’association.

Loin de se limiter à l’organisation du seul festival, l’association BD Boum s’efforce chaque année de promouvoir son esprit pédagogique, social et citoyen à travers une production non seulement originale et de qualité, mais qui ne laisse pas indifférent. C’est encore le cas cette année !

Lire l’interview des auteurs.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander "Papa ne sait pas"
chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?