Paradis Perdu - T2 : Purgatoire - Par Ange & Philippe Xavier - Soleil

30 juillet 2004 0 commentaire
  • Difficile de reprendre une série après un orfèvre du graphisme. {{Alberto Varanda}} a laissé la destinée graphique de {Paradis Perdu} à {{Philippe Xavier}} pour se consacrer à un autre univers développé avec {{Christophe Arleston}}.

Les premières pages de Purgatoire sont malhabiles. Mais fort heureusement, le dessinateur du Souffle parvient à assimiler les particularités du style d’Alberto Varanda tout en y incluant ses propres références. Philippe Xavier arrive restitue précautionneusement les univers si particuliers du Paradis, de l’Enfer et des différents mondes qui leurs sont « annexés ». Le soin que l’auteur accorde aux décors et aux expressions des personnages sont très probablement l’une des qualités principales de cette transition en douceur.

Ange continue à nous raconter le destin d’un jeune enfant, malencontreusement « tombé » dans le monde des Enfers en voulant rejoindre l’ange Gabriel. Un gosse que le destin a finalement permis de voyager dans univers parallèles. Un parcours tragique, mais qui pourrait fort bien devenir exceptionnel si l’enfant élu parviennait à retourner dans son monde.

A lui seul, il représente la victoire du bien contre le mal. Mais même au Paradis, certains anges ne souhaitent pas que cette prédiction se réalise.

Toujours amoureux d’une "ange femme" aux desseins subtils et ambigus, Gabriel tente de sauver l’enfant, tout en canalisant son aimée. Celle-ci ne partage pas son opinion.

Les scénaristes (ndlr : Ange est un pseudonyme d’un homme et une femme travaillant ensemble) ont construit un univers riche, sombre et parfois poétique. L’intrigue est mise en valeur par les motivations des personnages et leurs interactions.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?