Parapal T3 - Par Takumi Ishida - Delcourt

1er novembre 2013 0 commentaire
  • Nouveau volume du polémique {Parapal} dont certains développements ne manqueront pas, une fois encore, de diviser!

Avec ce troisième volume, clairement composé en deux temps, Takumi Ishida explore le personnage de Shijô, au goût particulièrement développé, et introduit plus fermement celui de Numa, le mystérieux professeur qui semble veiller de loin sur nos héros.

On retrouve les qualités signalées dans les précédentes chroniques : un traitement juste et distancié à la fois de sujets sérieux, sinon graves, une façon étonnante d’aborder la sexualité des adolescents au niveau des sensations, par le biais de la science-fiction.

Parapal T3 - Par Takumi Ishida - Delcourt
Une romance sur fond d’éveil gustatif
© Takumi Ishida / Delcourt

La première partie du volume convainc pleinement à ce niveau-là en réintégrant Shijô dans le récit de manière naturelle, par le développement d’une relation plus "normale" avec Komaki, l’héroïne.

En revanche, la seconde moitié, qui confronte à nouveau Rika à son passé et à ses démons, pose question, par la dureté du sort réservé à la jeune fille : un ancien amant ne supportant pas son changement de vie organise un traquenard pour la punir de ce revirement.

Une sombre et sourde menace pèse sur Rika
© Takumi Ishida / Delcourt

On comprend que l’épisode sert à véritablement mettre en scène Numa, personnage-clef de l’intrigue et à cette occasion figure ambivalente et trouble jusque dans son mode d’intervention. On saisit aussi les intentions de Takumi Ishida, dans son propos et dans sa narration. Néanmoins cet épisode demeure un peu maladroit.

Cette réserve émise n’entache cependant pas l’impression d’ensemble, très bonne, que continue de laisser ce shojo. Constamment sur le fil, oscillant entre feinte naïveté et réelle maturité, jouant sur des registres divers pour traiter de sujets périlleux, Parapal prend des risques, ce que ce développement en partie manqué autour de "la Grande Prêtresse de l’amour" met en évidence. Gageons que le prochain volume retrouvera la justesse qui a jusque-là caractérisé la série.

Numa en sauveur certes, mais un sauveur aux méthodes équivoques surtout !
© Takumi Ishida / Delcourt

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?