Paroles de sourds - par Corbeyran & Collectif - Delcourt

22 décembre 2005 0
  • Après {Paroles de Taulards, Paroles de Taule, Paroles de Parloirs}, les éditions Delcourt continuent, en association avec Bdboum, à briser des murs de silence grâce à la bande dessinée. Une vraie réussite !

L’association Bd Boum développe des actions à vocation sociale et citoyenne. Le médium bande dessinée est alors utilisé comme vecteur d’insertion. Inspirés d’histoires réelles, les ouvrages permettent aux témoins de faire un travail de distanciation ou de se comprendre mutuellement. Après le monde carcéral, l’association et les éditions Delcourt se penchent sur le monde des sourds.
Corbeyran a donc mis en scène 21 témoignages dans Paroles de sourds, épaulé pour les images par de nombreux dessinateurs (Aris, Berlion, Bouillez, Christin, Cornette, Coudray, Davodeau, De Thuin, Edith, Guérineau, Hyuna, Karo, Larcenet, Lejonc, MoCDM, Moreno, Murat, Riff, Tronchet, Verlaine et Verron). Les histoires reflètent les aspects du handicap qu’est la surdité. Pourquoi un sourd ne ressemble pas à un autre ? Les anecdotes montrent bien que chacun a une histoire différente, inhérente à des facteurs comme la famille, le mode de communication utilisé, l’influence des frères et soeurs, l’éducation scolaire, la rééducation orthophonique et l’intégration dans la société en général. En France, on estime à près de 4 millions, les personnes touchées par la surdité et 800.000 celles parlant le langage des signes. Cet album est une véritable prise de conscience pour les "entendants". Comment peut-on jouer au football quand on n’entend pas ses coéquipiers ? Comment vivent les membres d’une famille composée d’entendants et de sourds ? De nombreuses questions sont ainsi posées à travers ces 21 histoires, lucides, tendres et pleines d’humour.

Paroles de sourds - par Corbeyran & Collectif - Delcourt
Dialogues de sourds ?
© Delcourt

La surdité peut être vue comme un handicap dans certains aspects de la vie de tous les jours, mais elle peut aussi être un facteur d’enrichissement sur le plan humain. La communication peut aller au-delà des mots. Et la bande dessinée peut servir de lien social et de vecteur de découverte et de compréhension entre deux mondes. Cet album en est la preuve.

(par Laurent Boileau)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?