Patrice Bauduinet : "Si il n’y a que cinq personnes qui aiment mes fanzines, j’estime que j’ai gagné"

21 février 2014 8 commentaires
  • Si les auteurs reconnus sont souvent les attractions principales des salons du livre, la manifestation littéraire bruxelloise, quant à elle, a tenu à mettre à l'honneur une autre catégorie du 9e art grâce à la Comix Factory : le fanzinat.

Durant la Foire du Livre de Bruxelles, deux associations actives dans la bande dessinée animent des ateliers. Il s’agit de l’Atelier 24 et de Fanzinorama. Deux de leurs représentants ont accepté de nous en dire plus sur leurs structures et leur mode de fonctionnement.

Patrice Bauduinet : "Si il n'y a que cinq personnes qui aiment mes fanzines, j'estime que j'ai gagné"
Salva
Photos : D.R.

Pourriez-vous nous présenter l’Atelier 24 ?

Salva : Je suis dessinateur et scénariste pour l’Atelier 24, qui est en fait un collectif d’auteurs de BD qui existe depuis environ deux ans et qui regroupe des auteurs qui viennent d’horizons divers. Nous comptons parmi nos membres Carine De Brab, la dessinatrice de la série Margot et Oscar Pluche, une BD pour enfants scénarisée par Zidrou et Falzar et publiée chez Dupuis. Sinon, il y a aussi bien des étudiants que des auteurs confirmés ou amateurs. Nous publions un magazine tout les six mois et chaque revue à un thème différent. Concrètement, nous soumettons pour chaque numéro une thématique aux auteurs puis nous sélectionnons les meilleurs travaux pour la publication. Actuellement, nous venons de publier le quatrième numéro et le dessin de couverture est signé Mauricet. Avant lui, nous avions eu Denis Bodart, Flore Balthazar, et bien d’autres.

Comment se concrétise votre action à la Foire du Livre de Bruxelles ?

Salva :Cette année, comme l’année dernière d’ailleurs, on nous a donné l’occasion d’animer un stand, en partenariat avec la Fanzinorama, une structure regroupant des fanzines de Belgique et de France. Ils organisent aussi un festival chaque année. Donc, cette année, nous animons un stand commun avec eux et en partenariat avec la ville de Louvain-la-Neuve qui organise le prix Diagonale. Le but de notre stand est de présenter le métier d’auteur de BD au public en montrant la vie de travail en atelier. Durant toute la Foire, nous publierons chaque jour un fanzine différent grâce au concours d’amis et collègues issues d’autres fanzines.

Patrice Bauduinet, pourriez-vous vous présenter et nous parler du Fanzinorama ?

Patrice Bauduinet : Je suis producteur et réalisateur de films. Je produis aussi des fanzines depuis vingt ans et depuis quelques années, j’ai mis sur pied avec des amis un festival dédié aux fanzines. Ce festival se tient chaque année depuis quatre ans au Bunker, qui est situé près de la Gare du Nord à Bruxelles. Je dois tout de même préciser que notre événement change de nom à chaque fois. Par exemple, l’année dernière c’était "la 69e Biennale naturiste du fanzine" et cette année ce sera "la Cinquième rencontre féline du fanzine". Notre festival a pris de l’ampleur car nous comptons environ quarante fanzines partenaires. Donc, je vous invite tous à venir à notre prochaine édition, c’est gratuit et la bonne humeur y est garantie !

Patrice Bauduinet
Photos : D.R.

Quel est le but du Fanzinorama ?

Patrice Bauduinet :Notre objectif est de donner une visibilité aux fanzines. Concrètement, nous avons fait un site qui répertorie tous les fanzines existant en Belgique. Nous voulons aussi stimuler la vocation, car c’est bon marché. Produire un fanzine ne coûte que soixante centimes d’euros par fanzine. Faites le calcul : chacun peut s’auto-éditer, car cela ne coûte plus rien.

Constatez-vous des ponts entre les auteurs issus du fanzine et les différentes maisons d’édition ? Viennent-ils voir les nouveaux talents ?

Patrice Bauduinet : Non, je vous le dit clairement, ils n’en ont rien à foutre (rire) ! Le seul truc, c’est que certains font des fanzines dans le but d’être publié un jour dans une grosse structure. C’est un peu comme un carte de visite. Mais en ce qui me concerne, ce n’est pas ce qui m’anime. J’essaie juste de communiquer ma passion et si il n’y a que cinq personnes à aimer ce que je fais, j’estime que j’ai gagné. Idem dans le cinéma. Mais j’insiste, la plupart des gens qui font des fanzines, le font par pur plaisir. Pour l’envie de dessiner, de tester des trucs ou tout simplement pour montrer leurs travaux. On trouve des fanzines dans chaque domaine. Ici, c’est la BD mais cela peut très bien être le football, les recettes de cuisine ou la plomberie.

Photos : D.R.

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

À lire aussi sur Actua BD : la Foire du Livre de Bruxelles

Le site de la Foire du Livre de Bruxelles

Pour en savoir plus sur l’Atelier 24 et Fanzinorama, vous pouvez visiter leurs sites respectifs :

http://atelier24bd.blogspot.be/

http://fanzinorama.canalblog.com

Crédits photos : Christian Missia Dio

 
Participez à la discussion
8 Messages :