Pendant ce temps à Fécamp, l’heure de l’altération.

17 février 2021 0
  • Les cahiers Aire-Libre ont été créés en 2018 pour célébrer les 30 ans de l’une des collections les plus remarquables de la bande dessinée contemporaine. Le Cahier « Pendant ce temps à Fécamp… » réalisé à six mains par Blutch, Catel et Bastien Vivès tend d’avantage vers l’expérimentation et propose une réflexion sur le médium et le métier de dessinateur dans le prisme de la crise sanitaire.

À l’annonce du premier confinement en mars dernier, les trois dessinateurs et leurs familles ont choisi de ne pas rentrer à Paris pour demeurer à Fécamp où ils étaient venus passer un week-end. Face à cette situation exceptionnelle, les trois comparses se sont activés pour récupérer le matériel nécessaire à leur autarcie.
Chacun a profité de ce temps suspendu pour explorer un autre domaine.

Blutch s’est lancé dans un registre imaginaire dressant les contours d’un grand poème d’amour sur la fin du monde, en utilisant une technique qu’il avait délaissée depuis quelques années : le dessin à la plume. Et en employant une autre, inédite jusqu’ici dans son travail : le collage.

De son côté, Catel réalise une chronique du quotidien sous forme de journal dessiné en essayant de multiples outils pour ses mises en couleurs.

Bastien Vivès, quant à lui, livre lui une série de peintures maniaques, relevant presque du fétichisme, autour du film « Les Choses de la vie » de Sautet, et du duo iconique Picolli / Schneider.

Blutch raconte : « Pour un dessinateur, c’est assez facile de s’adapter au dénuement, au vide environnant, parce que son existence même se réduit déjà à une forme de réclusion, tournant autour d’une table  ». Éreinté par son interprétation de Tif et Tondu, l’auteur n’en pouvait plus de son dessin au pinceau, le considérant comme superficiel et formaté par l’aisance et les tics. Blutch avait commencé à travailler sur une reprise de sa série Blotch avant de se dire qu’il souhaitait revenir à l’essentiel soit la femme avec laquelle il vit et le poème que celle-ci lui inspire. Le poème en question s’appellera « La Mer à boire », avec comme sous titre « Réminiscences et souvenirs », un travail écrit et dessiné dont on aperçoit les premiers fragments dans ce cahier.

Pendant ce temps à Fécamp, l'heure de l'altération.
Blutch d’après Félix Vallotton.

Pour Catel, « Tout dessinateur dira que le confinement est, de toute façon, sa vie quotidienne. Mais là, il y a eu le contexte extérieur anxiogène.  ». La dessinatrice est une habituée du lieu. C’est au milieu de son travail sur la biographie en BD d’Alice Guy que l’autrice a ressenti le besoin de croquer son quotidien. Elle a ainsi représenté l’image la plus importante de la journée, tous les jours pendant toute la durée du confinement. C’est un véritable espace de liberté que la dessinatrice s’est accordé en expérimentant la couleur et en croquant son présent, là où son œuvre est habituellement tournée vers le passé. Catel dessine les nombreux paysages de Fécamp ainsi que des scènes de vie domestique significatives pour elle.

Catel en ballade à Fécamp.

Bastien Vivès est en pleine conception d’une bande dessinée érotique quand le confinement est annoncé. Excédé par son « style roman graphique » habituel, il renonce à l’outil numérique pour retravailler sur du papier. Il jette son dévolu sur l’œuvre de Claude Sautet dont le film « Les Choses de la vie  » représente ses plus beaux moments de cinéma. « Il y a bien des gens qui lisent le Coran ou la Bible toute leur vie, je ne vois pas pourquoi je n’aurai par le droit de regarder le cinéma de Claude Sautet toute ma vie » dit-il, un brin provocateur. De cette passion, naîtront une série de gouaches homogènes et inhabituelles quand on connaît le travail de l’auteur.

Romy Schneider par Bastien Vives.

« Pendant ce temps à Fécamp » est un cahier expérimental complet et surprenant graphiquement, un vrai livre de dessin. Il témoigne de la valeur et de la position de l’artiste dans une société en crise. Une remise en question, un bouleversement des habitudes de travail, prétexte à la recherche d’un genre de renouveau plastique…

(par François RISSEL)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?