« Persépolis » de Marjane Satrapi bientôt au cinéma ?

25 novembre 2004 0 commentaire
  • Dans le dernier numéro du magazine {Studio}, Marjane Satrapi partage avec les lecteurs sa passion du cinéma. Au passage, elle annonce la traduction sur l'écran de son chef d'œuvre {Persépolis}.

Personne n’a oublié la bande dessinée Persépolis (4 volumes chez l’Association) dans laquelle Marjane Satrapi évoque son enfance irarienne. Une œuvre forte qui est éditée actuellement aux Etats-Unis et qui figure à la quatrième place des meilleurs ventes de BD en librairie, selon Publishers Weekly. Elle se confie à Studio(N°207 - déc. 2004) ce mois-ci et évoque auprès de Michel Rebichon quel est son cinéma favori : Bruce Lee (« j’étais tellement fan de cet acteur, dit-elle, qu’à sept ans, mon père m’a offert un nunchanku) », Nosferatu le vampire de Murnau qu’elle a pu regarder grâce à un grand-père cinéphile, elle a été terrorisée par « Z  » de Costa-Gravas à cause d’Yves Montand, elle a vu 350 fois « Les 7 Samouraïs » de Kurosawa, adore Blanche Neige, Truffaut est son réalisateur préféré...

Un film d’animation.

« Persépolis » de Marjane Satrapi bientôt au cinéma ?
Persépolis de Marjane Satrapi
à l’Association.

Et voici qu’elle annonce que l’on va faire un film avec Persépolis. On avait voulu en faire un film live et elle avait refusé : « Persépolis ne pouvait être et ne sera qu’un film d’animation » dit-elle, catégorique. Il doit être mis en chantier prochainement et une équipe de 50 personnes travaille déjà sur le projet. La technique serait une 2D mâtinée de 3D. Un séquence en couleurs au début serait suivie d’une longue séquence de flash-back en noir et blanc. Le dessinateur Winshluss y travaille avec elle, et elle a considérablement modifié le scénario supprimant certaines scènes des livres et en rajoutant d’autres. Avec Persépolis, dit-elle, elle a fait sa première BD. Avec la même histoire, elle fait son premier film d’animation.

Poulet aux prunes

Poulet aux Prunes
(c) L’Association

Cette annonce a lieu alors que sort en librairie son nouvel album, Poulet aux prunes (L’Association), un livre sensible qui raconte la touchante agonie d’un homme qui a perdu le goût de vivre et dont Marjane n’exclut pas qu’il soit un jour un film. Dans cet album, Marjane Satrapi y dessine une femme nue : Sophia Loren. Le magazine Studio ne manque pas de le lui faire remarquer : « Pour moi, c’est la plus belle femme du monde, répond la dessinatrice, Elle a un truc « pas vrai »... Des traits exagérés ; des yeux, un nez, une bouche, des dents , des seins, des jambes pas possibles ; une taille, un bassin incroyables ! Si Dieu a fait les hommes avec de la glaise, eh bien, il a passé plus de temps sur Sophia Loren  ».

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Marjane Satrapi lors d’une présentation au public à Francfort en octobre 2004. © D. Pasamonik.

  Un commentaire ?