Petit Père Noël contre le docteur Méchant - Petit Père Noël n°3 - Robin et Trondheim - Dupuis

9 décembre 2002 1 commentaire
  • Pari réussi que cette série sans texte. Voilà déjà le troisième album et, j'en ai la preuve, il aura un succès fou auprès des enfants de quatre ans et plus. L'histoire va les captiver et ils en adoreront le dessin.

Drame au pays de Petit Père Noël : alors qu’il règne un froid plus que polaire sur la banquise, le mécanisme du robot fétiche commandé par tous les enfants (sages) est grippé ! Et seul le professeur Mathuzerod, génial concepteur du jouet, est capable de le réparer… Coup de chance : l’habile inventeur vit dans un endroit paradisiaque et ensoleillé ! Petit Père Noël débarque donc, en compagnie de tous ses diablutins enrhumés, chez le professeur aussi débordant d’imagination que désordonné. Mais une autre personne s’intéresse également beaucoup à ses travaux, dans un but nettement moins ludique : le diabolique docteur Méchant !

(par JLM)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lorsqu’on lit un album de BD classique, avec phylactères, il est parfois surprenant de constater que les cases sans bulles sont sautées par le lecteur. C’est un exercice difficile tant pour le scénariste que pour le dessinateur d’essayer de forcer les yeux de lecteur à s’arrêter sur les cases sans texte, l’œil s’étant habitué à passer de bulle en bulle. Mon inquiétude était donc grande à l’idée de lire cet album. Mais finalement, on s’y fait.

Cependant, je tentai l’expérience avec un enfant de cinq ans, ne sachant pas encore lire, en lui mettant l’album en main. Il fut tout d’abord ravi d’avoir un livre sans texte. Lui qui "lit" déjà depuis des mois des albums des Schtroumpfs, du Marsupilami, de Lucky Luke ou d’Astérix en y comprenant presque tout le sens sans lire, il sentait bien qu’il s’agissait là d’un album "rien que pour lui". Et là, j’assistai discrètement à un spectacle merveilleux, preuve de la réussite totale de cette histoire. Le voilà tout à coup en train de rire comme un bossu et m’appeler pour me montrer le bon gag. Le voilà occupé à bruiter lui-même la BD. Il grogne comme un des monstres, il crie, il râle, il se fâche, il re-rigole. Ultime preuve de la magie que dégage ce livre : arrivé à la dernière page, sans même prendre une pause, il retourne les pages et recommence tout de go à la page 1.

Et cerise sur le gâteau, après avoir relu ce livre, il me montra le dos de couverture en me disant qu’il y avait encore deux histoires du Petit Père Noël, et qu’il aimerait bien que j’aille les acheter ! Quelle réussite !

Lire un extrait

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Bien d’accord, cette série est une merveille

    Le premier épisode reste mon préféré, mais l’effet de surprise -à l’époque- y est sans doute pour quelque chose.

    Le deuxième introduisait des monstres et autres fantômes pour le plus grand bonheur des petits

    Celui-ci, le troisième donc, garde le rythme et surtout réédite l’exploit "invisible" mais pas négligeable de raconter une histoire entière sans un seul mot, sans créer aucun moment de flottement et sans tricher : le dessin est précis et expressif, subtil même puisqu’il s’interdit les "grosses ficelles" du grenre phylactère-nuage censé traduire la pensée du héros (dont d’autres auteurs - parlants ceux-là - n’ont pas peur d’abuser)

    A partir de 4 ans sans problèmes - c’est la formule garantie pour fabriquer des petits Bédéphiles

    Depuis, le mien, à l’école, avant de commencer son dessin, il découpe la page en cases (ça a un peu surpris l’institutrice au début)

    Répondre à ce message