Petit mais costaud, Ant-Man débarque dans l’univers de Marvel Studios

9 juillet 2015 0 commentaire
  • {Ant-Man}, le dernier film en date des Studios Marvel, débarque en France dans nos salles obscures à partir du 14 juillet. Après la très bonne surprise estivale de l'année dernière que constituait l'OVNI marvélien {Les Gardiens de la Galaxie}, les aventures de l'Homme-Fourmi parviendront-elles à leur tour à faire parler d'elles sur les plages en cet été 2015 ?

Est-ce qu’il s’agit d’un bon film ? À l’instar des précédents exercices, révélons de suite notre pensée : c’est un film tout ce qui il y a de plus honnête dans le style du divertissement/action. Le cahier de charges du succès établi par Marvel Studios est à nouveau suivi à la lettre : de l’action, des effets spéciaux réussis, un casting mêlant vedettes confirmées et en devenir, un trait prononcé d’humour et des liens soulignés avec les autres films du studio, histoire de reconstituer sur l’écran la Continuity qui a fait le succès de Marvel dans les comics. Les amateurs des films de Marvel Studios retrouveront facilement leur compte avec ce nouveau film, les autres spectateurs quant à eux y trouveront un divertissement léger et plaisant.

Petit mais costaud, Ant-Man débarque dans l'univers de Marvel Studios
Ant-Man à l’oeuvre avec ses troupes.
© Disney/Marvel Studios
La première apparition officielle de Ant-Man par Stan Lee & Jack Kirby dans Tales to Astonish #35 en 1962.
(c) Marvel Comics

Henry « Hank » Pym est une création de Stan Lee et Jack Kirby apparue pour la première fois comme personnage secondaire dans Tales to Astonish #27 en janvier 1962, puis réapparu sous le vocable de Ant-man dans Tales to Astonsih #35 en septembre 1962. Créateur des« particules Pym », il est un des membres fondateurs des Avengers. Il peut se réduire à la taille des fourmis, ce qui n’est pas sans conséquence sur son intégrité physique. Un casque spécifique lui permet d’émettre des ondes qui contrôlent les fourmis...

À quoi peut-on s’attendre avec ce film en terme d’adaptation par rapport aux Comics originels ? Autant prévenir les fans des aventures sur papier glacé d’Hank Pym et consorts : des choix très soulignés ont été opérés en terme d’adaptation. Certains d’entre eux pourront peut-être même faire grincer des dents les fans : on susurre le nom d’un personnage féminin qui a été l’un des membres fondateurs des Avengers dans les années 1960... Toutefois, ces choix lourds de conséquence vis-à-vis de l’œuvre d’origine n’en demeurent pas moins cohérents par rapport à son exploitation cinématographique mise en place par Marvel Studios ces dernières années.

Quelle est l’influence d’Edgar Wright (réalisateur de Shaun of the Dead, Hot Fuzz, Le Dernier pub avant la fin du monde), mais aussi co-scénariste avec Moffat du Tintin de Spielberg/Jackson...), sur ce film ? Depuis 2006, le talentueux scénariste et réalisateur britannique a travaillé sur le développement du film Ant-Man, qu’il souhaitait très drôle et pas du tout connecté avec les autres créations Marvel.

Autant, en 2006, le studio n’y voyait pas d’inconvénient, autant en 2014 la donne avait radicalement changé : tous les films devaient désormais faire écho à l’univers étendu de Marvel Studios. On ne sait pas bien si Edgar Wright a été débarqué ou s’il a repris sa liberté, toujours est-il qu’il est crédité au scénario du film... et que Joss Whedon adorait sa version du script ! Il est évident que le scénario du film tel qu’il nous est présenté n’est pas de l’Edgar Wright pur jus. Néanmoins, certaines scènes humoristiques pourraient nous amener à penser qu’une partie de son esprit est encore présente dans le script final. Ainsi, certaines de ces scènes sont très drôles et participent à fond à la sympathie que peut dégager le film.

Il est impressionnant ou non l’Homme-Fourmi à l’écran ? Rapetisser à la taille d’un insecte et commander par télépathie aux fourmis, n’ont pas, sur le papier, pas de quoi attirer les foules dans les salles obscures. Néanmoins, le film se nourrit allègrement de toutes les possibilités offertes par les différents auteurs historiques de Marvel à ce personnage qui s’est enrichi au fil des décennies. Une seule, importante, mais nous ne vous le dirons pas pour éviter le spoiler, a été mise à l’écart pour le moment, sans doute pour nous ménager une surprise si l’aventure cinématographique continue...

Les transformations d’Ant-Man sont impressionnantes, notamment la toute première lors de la découverte du costume et de ses potentialités, bien mis en valeur. De plus, le fait de commander aux fourmis ajoute un plaisir simple à l’écran car le spectateur peut rapidement se trouver séduit par ce dont elles peuvent être capables, ces petites mais puissantes créatures, pour aider leur leader. Sur le plan du spectacle, le film remplit donc pleinement son office.

Darren Cross, l’ancien protégé d’Hank Pym, ne comprend pas pourquoi son mentor lui refuse la formule de ses particules Pym... Le projet Yellowjacket ne serait pas viable à ses yeux ?
© Disney/Marvel Studios

Quelle est l’identité de l’Homme-Fourmi de ce film ? Hank Pym, Scott Lang... De nombreux personnages se sont glissés dans le costume d’Ant-Man au fil des décennies. Dans ce film, c’est Scott Lang, l’ancien cambrioleur au grand cœur, qui est mis en avant et qui est présenté comme le personnage principal. Incarné avec efficacité par Paul Rudd. On ne peut qu’être impatient, au vu de sa performance, de le retrouver ces prochaines années. Toutefois, Hank Pym est aussi de la partie et il est campé avec talent par Michael Douglas, on peut espérer là encore le revoir à l’avenir..

Hope Van Dyne, la fille d’Hank et de Janet Van Dyne, ne voit pas en Scott Lang l’étoffe d’un bon Ant-Man.
© Disney/Marvel Studios

Et... Il y a la Guêpe ? Ah, c’est la question la plus épineuse quand il s’agit de présenter ce film... On évoque bien Janet Van Dyne dans le long-métrage, le personnage de Hope Van Dyne (fille d’Hank et Janet) campé par Evangeline Lilly est mise très en avant aux côtés d’Hank... Et, argh, difficile de ne pas dévoiler un ressort scénaristique important du film à ce niveau là ! Que les fans se rassurent : la Guêpe n’a pas été oubliée de l’équation, même si la promotion du film est très discrète sur ce point...

Est-ce qu’il y a des références aux autres films Marvel Studios ? Oh oui,elles sont multiples et fort bien amenées, servant avant tout le script. Mais c’est plutôt Ant-Man qui s’impose dans l’univers des super-héros Marvel, plutôt que le contraire. Des surprises très agréables pour les fans sont à attendre de ce côté-là.

Pas si simple de devenir le leader des fourmis.
© Disney/Marvel Studios

Est-ce que les scènes post-génériques valent le détour ? Cette fois-ci, il y a deux scènes proposées : une de mi-générique et une après celui-ci. La première aura l’effet de barrer le visage du spectateur d’un large sourire après le film qu’il vient de voir ; la seconde laisse entrevoir les échéances qui se présenteront en 2016 chez Marvel Studios. Une nouvelle fois, les fans y retrouveront leur compte.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Ant-Man, un film de Peyton Reed avec Paul Rudd, Evangeline Lilly et Michael Douglas. 117 minutes. Sortie le 14 juillet 2015.

- Commander Je suis Ant-Man (collectif, ed. Panini, juillet 2015) sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Ant-Man l’incorrigible homme-fourmi de de Robert Kirkman, Phil Hester, Khary Randolph, Cory Walker (ed. Panini, juillet 2015) sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Ant-Man Season One de de Ruben Gonzalez, Andres Ponce, Horacio Domingues, Tom DeFalco (ed. Panini, 2013) sur Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?