Pierre Lungheretti est nommé Directeur Général de la Cité de la BD et de l’Image d’Angoulême

14 décembre 2015 5 commentaires
  • La Cité de la BD et de l'Image à Angoulême a un nouveau Directeur Général ! Son profil de technicien de la culture au parcours ministériel exemplaire, son intérêt pour la BD et son ouverture aux autres arts nourrit l'espoir que cet établissement public retrouve une ambition qui en fasse le navire-amiral de la politique culturelle de la cité charentaise.

C’est une pointure qui succède à Gilles Ciment à la direction de la Cité Internationale de la BD et de l’Image d’Angoulême après une vacance d’un an et demi.

Ancien élève de l’Institut national des études territoriales (INET), titulaire d’un DEA de lettres et civilisation anglo-américaine, d’un DESS d’édition et d’une licence d’histoire, Pierre Lungheretti a commencé sa carrière dans l’édition et a été chargé de cours à l’université de Paris-VIII.

Ancien directeur du théâtre Kallisté (Ajaccio) et directeur des affaires culturelles de la ville d’Ajaccio, il passe ensuite directeur général de la culture de la Ville de Rennes avant d’entrer au Ministère de la culture alors sous la houlette de Frédéric Mitterrand comme directeur général de la création artistique à la Direction Générale de la Création Artistique, puis comme chef de cabinet.

Après l’arrivée de la gauche au pouvoir, il devient conseiller de la ministre de la culture en Albanie. Il venait d’être nommé, en mai 2015, directeur régional des Affaires culturelles (Drac) de Poitou-Charentes... Il est nommé aujourd’hui Directeur Général de la Cité par son Président Samuel Cazenave. Il devrait prendre ses fonctions dans la deuxième quinzaine de janvier 2016.

Ce grand lecteur de Balzac et de Stendhal aura besoin d’un sacré sens de l’intrigue pour démêler l’écheveau des relations compliquées entre la Cité de la BD et de l’Image et le Festival International de la BD dont il est bon de rappeler que ce sont deux entités distinctes.

La Cité est un établissement public qui héberge un Musée National de la bande dessinée en charge du Dépôt légal de la bande dessinée. Elle a, à ce titre, à rendre des comptes transparents et à soumettre ses marchés aux appels d’offres les plus stricts. Le FIBD est géré par une entreprise privée, 9e Art + SARL, dont le financement dépend d’une association dont le fonctionnement suscite interrogations et controverses depuis plusieurs années en vertu d’un contrat dont les tenants et les aboutissants ne laissent pas de surprendre les observateurs.

Jean Mardikian, fondateur du FIBD, président de la Cité pendant 20 ans et porte-parole des « Indignés d’Angoulême » accueille le nouveau venu avec presqu’un soulagement : " Il doit avoir, certes, écrit-il sur sa page Facebook, comme le soulignent tous les élus d’aujourd’hui, une habileté au dessus de toutes arrières pensées pour que le Festival International de la Bande Dessinée s’intègre à nouveau dans un concert de participations au service de la collectivité entière et non au service d’un égo ou de préoccupations intéressées et personnelles. Créé par la Ville, il y a plus de quarante ans, il y a obligation de résultats pour que le Pôle d’Excellence des toutes les activités de l’ Image fixe et animée dans la Grande Région, le Festival trouve sa place dans une cohérence souhaitée par la population, les professionnels et les Collectivités. Ce Pôle ne pouvant se situer et se développer qu’à Angoulême."

Cela nous semble un souhait raisonnable.

Pierre Lungheretti est nommé Directeur Général de la Cité de la BD et de l'Image d'Angoulême
La Cité de la BD a un nouvel amiral.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : Pierre Lungheretti. Photo DR

 
Participez à la discussion
5 Messages :