Plutôt que François Fillon, le Teckel ?

2 février 2017 0 commentaire
  • C’est de saison : en période d’élections, les livres politiques se multiplient : la bande dessinée n’y échappe pas. Avec « Votez le Teckel » (Casterman / Arte Editions), Hervé Bourhis et Grégory Mardon décryptent la machinerie politique avec une ardeur décapante.

La présidentielle en cours en France a tout d’une bande dessinée : les candidats campent des personnages hors normes dénonçant la démagogie de leurs adversaires, leur propension aux « boules puantes » voire au complot, le débat se transformant en un brouhaha où les idées se noient irrémédiablement. « On sort peu démocrate du spectacle de la démocratie » notait Paul Léautaud. Et jamais ce spectacle n’a tant fait peu : entre le fat à mèche blonde des Amériques, le tsar culturiste de toutes les Russies, le sultan de la (plus très) sublime porte et les Chinois déterminés et un président démissionnaire, les Français doivent choisir entre la peste des extrêmes et le choléra de l’establishment. En tout cas, ils n’y comprennent plus rien et s’apprêtent à jouer à pile ou face avec leur liberté.

C’est ce qu’ils font dans Votez le Teckel de Hervé Bourhis (cette fois seulement au scénario) et Grégory Mardon (dessins). L’affaire est rondement menée comme dans les meilleurs albums de Gérard Lauzier (La Course du rat…) avec un candidat au physique et au bagout à la Jean-Pierre Marielle, ancien visiteur médical hâbleur et macho qui a vécu deux aventures sous la plume de Bourhis et qui se trouve quasiment à la retraite avant d’être amené par des spin-doctors à devenir un candidat-leurre aux élections et mieux ouvrir le boulevard pour le candidat au pouvoir. Mais, on s’en doute, devenu en un clin d’œil le favori des sondages, « le teckel » ne fera rien de ce que ses mentors attendent de lui...

Plutôt que François Fillon, le Teckel ?

Un homme venu de nulle part qui écrase les favoris dans l’opinion et dont le discours démagogique et les casseroles judiciaires ne rebutent pas les électeurs, on a déjà connu cela, n’est-ce pas ? Le thème n’est pas nouveau dans la bande dessinée non plus : on se souvient de l’excellent Le Candidat de Malo Louarn dans Spirou...

Est-ce encore un de ces brûlots qui discrédite la politique ? Un peu, peut-être. On reconnaît en halo le président François Hollande et même « l’Ex » Valéry Giscard-d’Estaing. Mais il faut surtout qu’il nous aide à réfléchir sur le choix que les Français vont faire dans les prochaines semaines et à décrypter le storytelling que nous offre l’actualité.

Nous ne sommes sans doute pas au bout de nos surprises…

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?