Albums

"Pocahontas", le nouveau récit amérindien de Patrick Prugne

Par Charles-Louis Detournay le 19 octobre 2022                      Lien  
Chaque nouvel album de Patrick Prugne nous donne l'occasion de mieux (re)découvrir les rites et les coutumes des Indiens d'Amérique, mais aussi, pour les chanceux parisiens, de profiter bien entendu d'une nouvelle exposition à la galerie Daniel Maghen, pour tous ceux qui voudraient découvrir ses magnifiques couleurs directes à l'aquarelle. Surtout que cette fois, l'auteur s'attaque à un récit mythique de l'Histoire américaine.

En une dizaine d’années, Patrick Prugne est devenu l’une des références en bande dessinées concernant les nations indiennes d’Amérique du nord. Le point de départ a été Canoë bay en 2009, cet album scénarisé par Tiburce Oger qui lui avait déjà servi sur un plateau la trilogie de L’Auberge du bout du monde. Ce premier ouvrage chez Daniel Maghen a pris les contours d’une révélation pour l’auteur, qui n’a eu de cesse, par la suite, de continuer à creuser le sujet, se déplaçant sur le continent et dans le temps, pour mieux découvrir ces nations du bout de son pinceau.

Oh, Prugne n’en est pas non plus obnubilé ! Après Frenchman et Pawnee, il a commencé à alterner les plaisirs. Une première pause en 2014 avec Poulbots, une fable urbaine enfantine au centre de Montmartre au début du XXe siècle, puis un retour aux affaires avec Iroquois. Une seconde pause sur les traces de La Pérouse avec Vanikoro en 2018, suivi par un nouveau récit sur cette thématique qui lui colle à la peau, cette fois focalisé sur la guerre de Sept ans et surtout la fantastique nature du Québec, dans Tomahawk.

"Pocahontas", le nouveau récit amérindien de Patrick Prugne

Si on s’attendait à un nouveau récit en guise d’alternance, l’auteur nous a contredit dans la dernière interview qu’il nous accordait l’année dernière : « À chaque fois, [mes récits amérindiens] sont des histoires différentes, et c’est sans fin. Si je considère que le début de cette période c’est Jacques Cartier, il faudrait déjà trois vies pour raconter tout ce qu’il s’est passé à ce moment-là, juste l’épopée du Nouveau Monde et les guerres franco-indiennes sont d’une richesse incroyable. »

Cette fois, Patrick Prugne s’est effectivement intéressé à l’un des plus mythiques récits s’axant sur les relations entre les colons européens et les natifs amérindiens : l’histoire de Pocahontas. Un objectif à la fois salutaire et risqué... Salutaire car suite au film de Disney, le grand public garde en tête la belle romance entre la princesse et John Smith. Risqué parce que très peu d’éléments écrits ou de témoignages probants sont parvenus jusqu’à nous. C’est sur cette base meuble mais passionnante que l’auteur a essayé de s’approcher le plus possible de la vérité historique, non sans oublier de charmer bien entendu le lecteur.

Revenons tout d’abord sur les faits : en 1607, trois navires anglais accostent dans une baie de ce qui va devenir la Virginie. Une centaine de colons construisent le premier fort anglais en Amérique malgré les indiens Powhatans qui se méfient de ces nouveaux venus bien inquiétants. Ils n’auront d’ailleurs de cesse, par la suite, de vouloir les rejeter à la mer. Dans ce conflit latent, seule la jeune Pocahontas, fille du chef Powhatan, tentera de rapprocher les deux peuples.

La première réussite de Patrick Prugne est de présenter son récit comme la discussion narrée par deux témoins en 1621 lors d’une tentative de traité de paix entre tribus indiennes et colons du fort. Ce faisant, il introduit la subjectivité dans ce qu’il va rapporter, une notion importante car personne ne peut vraiment affirmer si Pocahontas a vraiment sauvé ou pas la vie de John Smith. Ce qui lui permet aussi de raconter son interprétation des faits rapportés dans cet album, tout en se détachant un peu de la vérité historique.

Et pour le coup, nous avons une nouvelle fois été séduit par la qualité de sa narration. Bien sûr, certains détails rapportés par les historiens ne s’y retrouvent pas toujours, mais globalement, l’auteur nous délivre à la fois un beau et honnête récit qui dément une relation entre les deux protagonistes et préfère y voir une forme de connivence qui n’aurait pas dépassé un intérêt mutuel prononcé.

À nos yeux, ce récit de Pocahontas reste surtout un excellent prétexte pour nous plonger dans le tournant historique qu’est la rencontre et la confrontation entre deux civilisations. Les Amérindiens partagés entre la curiosité et la méfiance, la culture de la non-possession et l’envie de massacrer ces intrus. Quant aux colons, c’est l’or que les plus cupides recherchent, mais ce sont souvent la maladie, la peur et la faim qu’ils vont trouver...

Cette reconstitution des tensions et des défis auxquels sont confrontés les deux groupes, ce sont les situations et les dialogues imaginés par Patrick Prugne qui nous permettent d’en prendre conscience. Le tout est bien entendu porté par ses magnifiques planches en couleurs directes. Il met à l’honneur la nature de cet Éden naturel voué à disparaître, mais ce sont ses personnages qui restent cette fois à l’avant-plan, pour témoigner des passions, des privations et des dilemmes qui les tourmentent.

Nous avons aussi beaucoup apprécié le passage des saisons, donnant l’occasion à l’auteur de peindre le magnifique cadre de la Nouvelle-Angleterre sous ses différents aspects : le printemps, l’été et surtout ce superbe hiver, bien rigoureux pour les protagonistes, mais qui lui donne l’occasion de réaliser de très belles planches à l’instar de cette magnifique couverture.

Rajoutons que comme ses précédents ouvrages chez Daniel Maghen, Patrick Prugne a rajouté un cahier graphique qui aide à comprendre la documentation amassée pour restituer au mieux ce passage historique de la colonisation du continent. Seize pages avec des croquis aquarellés, mais aussi quelques illustrations pleine-page ou en double-page, comme pour compenser leurs absences cette fois au sein même du récit.

Une double-page du cahier graphique

À mi-chemin entre la légende et l’authentique, cette nouvelle incursion de l’un des spécialistes du genre ne manquera donc pas de séduire le grand public.

Avec justesse. D’autant plus que l’album est disponible en trois versions : le traditionnel, la version FNAC avec une couverture alternative, et un album limité à 700 exemplaires doté de compléments pour la libraire Bulle. Enfin, rajoutons que les originaux sont actuellement exposés jusqu’au 5 novembre 2022 à la galerie Daniel Maghen bien entendu !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782356741301

Pocahontas - Par Patrick Prugne - Daniel Maghen
Paru le 13 octobre 2022 - 96 pages - 19.50 €

Exposition Prugne & Salomone à la Galerie Daniel Maghen

Du 11 octobre au 5 novembre
Ouverte du mardi au samedi de 10h30 à 19h
36 rue du Louvre,
75001 Paris (Métro Louvre - Rivoli)
Tel : + 33 1 42 84 37 39

Du même auteur, lire également nos précédentes chroniques et interviews :
- Patrick Prugne : « L’important c’est de savoir regarder finalement. »
- Tomahawk, le retour de Patrick Prugne aux affaires indiennes
- Vanikoro, le voyage austral de Patrick Prugne, sur les traces de La Pérouse
- Poulbots
- Pawnee
- L’Auberge au Bout du Monde

Les prochaines dédicaces de Patrick Prugne :
- 21 octobre 2022 : Librairie Au repaire des héros - Angers
- Du 22 au 23 octobre 2022 : Festival Histoire(s) de BD - Les Lucs-sur-Boulogne
- Du 5 au 6 novembre 2022 : Foire du livre de Brive
- 16 novembre 2022 : Librairie BD Fugue - Grenoble
- Du 19 au 20 novembre 2022 : Festival bd Boum - Blois
- 3 décembre 2022 : Librairie La Griffe Noire - Saint-Maur-des-Fossés

Daniel Maghen ✏️ Patrick Prugne à partir de 10 ans Aventure Histoire France 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
PAR Charles-Louis Detournay  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD