Poupée - T. 1 & 2 - Par Pitek - Dynamite

20 septembre 2020 0 commentaire
  • Dynamite réédite intégralement en couleurs la sulfureuse trilogie de "Poupée", un road-trip sadomasochiste qui explore les perversions et les dérives d'une quête du plaisir sans limites.
Poupée - T. 1 & 2 - Par Pitek - Dynamite
Les Aventures de Karine
Première couverture en 2000

Nous faisions en 2018 un portrait assez complet de Bruno Coq, un artiste multiple (peintre, graphiste, plasticien, dessinateur de presse ainsi que musicien, compositeur, auteur et interprète), qui a œuvré par épisodes dans la BD érotique.

Tout d’abord dans un magazine (1986), puis dans un premier album en 1991, avant de réellement s’y investir à la fin des années 1990 dans les pages du magazine Bédé X. Coq entre alors dans une intense période de production, notamment avec Les Aventures de Karine, L’Étrange Docteur Mazsovitch, Punitions pour Bella Postic, etc.

Chez Coq, les jeux sexuels sont intenses, avec une part de soumission, mais toujours avec la notion de plaisir en ligne de mire. Par exemple, avec Les Aventures de Karine, secrétaire de son état empressée de jouer de son corps. Certes, l’héroïne perd le contrôle de la situation, mais cette fragilité pimente la relation. De plus, les nouveaux plaisirs qu’elle découvre exacerbent les pratiques auxquelles elle s’est soumise, parcours initiatique d’une oie pas si immaculée que cela.

Punitions pour Bella Postic, paru en 2004 chez IPM

Après avoir publié une série d’albums au début des années 2000 en noir et blanc chez IPM, Coq termine cette partie de sa carrière avec Cercle vicieux en 2003 et Punitions pour Bella Postic en 2004, prenant congé du monde de la bande dessinée qu’il juge "trop dur".

Il faut attendre 2009 pour assister au retour de Coq, cette fois sous le pseudonyme de Pitek. Aux Éditions Rebecca Rils, il livre cinq albums jusqu’en 2014 : le diptyque de Vices & novices où un couvent de religieuses est le théâtre d’un terrible exorcisme, ainsi que la trilogie Poupée qui nous occupe aujourd’hui.

À la différence de la naïve Karine, se rapprochant plus de la nettement moins farouche Bella Postic, Poupée est une gentille secrétaire le jour qui se transforme en une masochiste sans complexes la nuit. Dans le premier tome paru initialement en noir et blanc en 2009, Pitek relègue le scénario au second plan pour poursuivre dans la veine sadomasochiste déjà bien entamée avec Punitions pour Bella Postic. Les rôles maîtresse/esclave joués par les deux héroïnes se déclinent notamment le long d’une scène orgiaque d’une trentaine de pages, avant qu’un commando du GIGN ne vienne libérer une soumise pas si consentante que cela...

La réédition de Poupée, cette fois en couleurs, est paru en 2019 chez Dynamite.

Au début du second tome (celui-là paru initialement en couleurs fin 2011), notre Poupée se retrouve en fuite dans la campagne en compagnie de Maîtresse, sa partenaire de débauche. Mais leurs ennuis sont loin d’être terminés : depuis la maison de campagne où trois paysans sadiques les retiendront prisonnières jusqu’aux abords d’un asile qui n’est pas étranger à Poupée, et où un docteur pervers s’adonne à des expériences interdites, les deux jeunes femmes perfectionneront leur pratique des sévices sadomasochistes !

Pour Coq, les femmes ne sont heureusement pas reléguées au rang de jouets sexuels pour les hommes. Séparément ou tour à tour, elles se révèlent soumises ou (très) dominatrices, notamment dans ce second tome qui vient de paraître, dans lequel elles prennent le pouvoir sur les hommes, quasiment castratrices, pour réfréner leurs pulsions bestiales. En effet, alors que Coq prenait garde de ne pas tomber dans un sado-masochisme hard jusqu’aux Punitions de Bella Postic, son double Pitek a lui clairement franchi ce cap, bravant avec ses héroïnes les interdits du plaisir, en se préoccupant avant tout de celui l’on ressent, moins que celui qu’on peut procurer.

Vous l’aurez compris, ces deux premiers tomes de Poupée sont à réserver aux amateurs de pratiques SM, fans de nylon et de latex cherchant à repousser la limite des interdits. Si l’on regrette une typographie manuelle assez rudimentaire, il faut souligner le travail éditorial de La Musardine qui, après avoir colorisé toute l’œuvre de Coq (disponible en album ou en numérique), continue sur sa lancée avec la partie la plus sulfureuse du catalogue de cet auteur à part. Âmes sensibles, s’abstenir.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Albums strictement réservés aux adultes

De Poupée par Pitek chez Dynamite, acheter :
- le tome 1 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- le tome 2 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

A propos du même auteur, lire nos précédents articles :
- Dynamite colorise les lascives histoires de Coq
- Cercle vicieux, par Coq et Peyret

  Un commentaire ?