Pour Japan Expo 2014, Akata rebooste sa passion pour le Shôjo

5 juillet 2014 0 commentaire
  • Le retour à la terre dans le Limousin de l’éditeur Akata ne sert pas qu’à activer [sa fibre écologiste->art16269]. Son duo fondateur composé de Dominique Véret et Sylvie Chang, pionniers du manga en France avec la création de Tonkam (racheté par Delcourt avant qu'ils ne fondent ce nouveau label), revient à ses amours anciennes pour le {shôjo}, cependant d'une manière revue et (post)modernisée. L'une de ses auteures vedettes, Nikki Asada, compte parmi les invités officiels des 15 ans de Japan Expo 2014.

Le Shôjo ne se contente plus de son registre initial où des comédies romantiques aux contenus attendus étaient sensées captiver un public féminin. Il est devenu « un genre véritablement en phase avec les évolutions de la société » nous dit Akata. Et l’éditeur entend le prouver !

Ce dernier a choisi de faire paraître plusieurs titres qui en revisitent la tradition avec une distanciation marquée, voire intègrent des éléments de modernités très en vogue souvent détournés.

Pour Japan Expo 2014, Akata rebooste sa passion pour le Shôjo
Une page de "Daisy" T1, dont les ventes de la version en français vont en s’accroissant
© 2014 Reiko Momochi & Akata

Parmi ces shôjo postmodernes, Daisy, Lycéenne à Fukushima de Reiko Momochi s’attache à un groupe de musiciennes adolescentes en butte aux adversités que leur oppose la vie. Refrain en apparence connu : mais le récit glisse en même temps immédiatement vers plus de profondeur puisque les protagonistes de cette fiction vivent à Fukushima, juste après la catastrophe... Les péripéties qu’elles connaissent s’inspirent d’entretiens réalisés sur place par l’auteure…

Vous êtes prévenus : les Magical Girls of the End vous attendent de pied ferme sur le stand Akata de Japan Expo...
Photo : © 2014 Florian Rubis

Changement total de thème avec Magical Girl of the End de Kentarô Satô, car on ose y prendre à contrepied la sacro-sainte icône du manga pour petites filles. Elle est accommodée à la sauce, ô combien populaire, des bandes dessinées de zombies parmi d’autres clichés à l’outrance systématisée et jubilatoire.

C’est, de fait, assez mortel : Walking Dead ou I am a Hero n’ont qu’à bien se tenir, et Akata promet que le scénario va en se bonifiant au fil des tomes. On en tremble d’effroi !

Une page de "Magical Girl of the End" T1
© 2014 Kentarô Satô & Akata

En se rassérénera avec Journal d’une Fangirl de Sanae Uno où l’auteur dissèque et réinterprète à sa façon « le succès inattendu des Boy’s Love », ces histoires aux contextes diversifiés décrivant des relations amoureuses entre garçons qui passionnent de plus en plus de Japonaises, et d’autres. Fille d’une épigone nippone de Barbara Cartland vendant beaucoup de romans sentimentaux, la lycéenne Sakurako lui dissimule être fan de ce que sa propre mère considère comme une « sous-littérature ». La rencontre dans un train de deux beaux adolescents et leur rapprochement sert de point de départ à une réévaluation habilement troussée du phénomène.

Couverture de "Journal d’une Fangirl" T1
© 2014 Sanae Uno & Akata

De son côté, Bienvenue au Club, comédie de mœurs enlevée sur un groupe de « freaks des temps modernes », antisociaux observant secrètement les relations amoureuses des autres élèves de leur classe, procurera l’occasion d’approcher sa créatrice Nikki Asada, présente à Japan Expo à l’initiative d’Akata.

Après s’être fait connaître par le biais du fanzinat (dôjinshi) et de sa convention monstre bisannuelle à Tôkyô (Comicket ou Comic Market), elle s’impose comme l’« étoile montante du shôjo mixte ». Le sien lorgne vers le josei plus adulte, voire le shônen pour adolescents masculins.

Elle suit, à sa manière, les traces de Fuyumi Soryô, qui s’est perfectionnée dans le shôjo avant de devenir une valeur sûre du grand magazine adulte Morning de l’éditeur Kôdansha.

Sa série historique sur la Renaissance italienne, Cesare (Ki-oon), prétend même au prix Asie de la Critique ACBD 2014 qui sera décerné à Japan Expo, aujourd’hui, le samedi 5 juillet.

Couverture de "Bienvenue au Club" T1
© 2014 Nikki Asada & Akata

(par Florian Rubis)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : couverture de Daisy, Lycéennes à Fukushima T1 / © 2014 Reiko Momochi & Akata

Bienvenue au Club T1 – Par Nikki Asada – Akata – 192 pages, 6,95 €

Commander ce livre chez Amazon

Commander ce livre à la FNAC

Voir le site des Éditions Akata

Sur le prix Asie de la Critique ACBD 2014 et les cinq titres en compétition, voir le site de l’association

  Un commentaire ?