Pour cigogne le glas

4 octobre 2001 0
  • Un taulard retrouvé mort dans sa cellule, bof, pas de quoi attirer l'intérêt des medias. Un entrefilet, tout au plus, et encore, s'il reste de la place. Un entrefilet qui attire pourtant l'attention du "Poulpe": c'était un vieux pote et son décès, il n'est pas net. Enquête.

Karim Bénès, dit LE GRAND, braqueur de banques et pote d’enfance du Poulpe, est assassiné dans sa cellule. Oscar, troisième larron de leur trio d’adolescents, met au jus notre enquêteur : Karim était de la bande à Zitouni. Lequel entame une seconde carrière au trou, et pour longtemps.

Après avoir retrouvé Véronique, garce et amorale frangine d’Oscar, aux prises avec le reste de la raïa Zitouni, le Poulpe découvre l’envers salace et moche de l’Alsace, du club échangiste au camp de concentration du Struhof, en passant par l’antre laid d’un aumônier de prison fort peu aimable !

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

A glauque Alsace, récit glauque. Du scénario de Cyprien Luraghi, d’où émergent à peine épaves humaines et personnages peu reluisants, au dessin de Stéphane Perger, en lavis grisâtres comme l’âme de ceux qu’il dépeint et les décors sordides où ils évoluent, tout est sinistre dans cette plongée dans l’enfer strasbourgeois. L’écriture, façon polar, est directe et laconique. Avec quelques fautes d’orthographe qui font tache.

  Un commentaire ?