Newsletter ActuaBD

Pour la quatrième fois, les Prix Victor Rossel sacrent un scénariste... Et même un sacré scénariste : Zidrou !

  • Après une précédente édition placée sous le signe du confinement, l'Académie Victor Rossel (ex-Prix Diagonale) décerne de nouveau cette année ses prix lors d'une cérémonie publique. Une fois de plus, peu de récompenses à l'ordre du jour afin de bien marquer l'importance des choix du jury, composé en très grande majorité de pointures de la bande dessinée.
Pour la quatrième fois, les Prix Victor Rossel sacrent un scénariste... Et même un sacré scénariste : Zidrou !
Bernard Yslaire
Photo : Charles-Louis Detournay.

Si les Prix Atomium sont les mieux dotés de la bande dessinée, la cérémonie de remise des ex-Prix Diagonale reste sans doute la plus courue du petit monde de la BD belge (voire plus si affinités). Ex-Prix Diagonale, car comme nous l’expliquait précédemment le président de l’Académie de ses auteurs Bernard Yslaire, ceux-ci sont devenus Prix Victor Rossel de la BD en 2018, en fusionnant avec les autres Prix Victor-Rossel, un palmarès récompensant des œuvres de littérature belge.

Qui compose le jury BD de ce prix ? L’Académie formée par ses précédents Grands Prix (ex-Diagonale inclus), à savoir Jean Dufaux, Jean Van Hamme, Raoul Cauvin, Hermann, Dany, Cosey, Étienne Davodeau, Maryse & Jean-François Charles, Jean-Claude Servais, François Walthéry, Philippe Berthet, Philippe Geluck, Catel, Bernard Yslaire, Frank Le Gall, Posy Simmonds et le journaliste Daniel Couvreur.

Certains d’entre vous découvrent peut-être que Posy Simmonds a intégré ce jury, mais elle a bien été récompensée par le Grand Prix en 2020. La cérémonie était prévue en mai 2020, mais a été reportée de six mois à cause du premier confinement. Et patatras, la situation n’étant guère meilleure à la fin de l’année dernière, les organisateurs ont décidé de ne pas reporter davantage, et de réaliser la proclamation des prix pendant une cérémonie retransmise en direct sur Internet.

La photo de famille de l’Académie 2017 mériterait une actualisation...
Photo : Charles-Louis Detournay

Et cette année, même si les chiffres belges de la pandémie sont repartis à la hausse comme en France, la cérémonie traditionnelle à Louvain-la-Neuve réunit bien le jury, les primés, la presse, les auteurs et tous les acteurs de la bande dessinée. Tout cela en respectant les mesures en vigueur, et sous réserve de la présentation d’un Covid Safe Ticket (passe sanitaire) bien entendu. Une cérémonie qui sera certainement placée sous le signe de la fête et des retrouvailles, avec certainement un hommage appuyé à Raoul Cauvin, le grand scénariste qui nous a quittés il y a quelques mois, et qui faisait partie de l’Académie.

Quatre prix avaient été remis l’année dernière, et cette année, l’organisation a semble-t-il choisi de resserrer encore les rangs, afin de donner un maximum de visibilité aux auteurs et aux ouvrages primés. Sauf surprise ce soir, seuls deux prix seront donc décernés cette année : celui du meilleur album, et le Grand Prix Victor Rossel de la BD.

Prix Victor Rossel du meilleur album BD : Ne m’oublie pas ! - Par Alix Garin – Le Lombard

Succédant à Incroyable ! de Zabus & Hippolyte (Dargaud), Ne m’oublie pas reçoit donc un second prix après le Prix Fnac BD Belgique décerné en mai dernier. Une récompense amplement méritée pour un album sensible et extrêmement bien réalisé par la jeune mais néanmoins talentueuse Alix Garin.

Pour rappel, Ne m’oublie pas raconte avec pudeur et sensibilité la maladie d’Alzheimer vue à travers les yeux d’une jeune femme qui kidnappe sa grand-mère dans sa maison de retraite. Récit d’une évasion spectaculaire, l’album sait jouer avec les registres en alternant entre des situations comiques et d’autres profondément émouvantes.

Nous faisions partie des premiers médias à avoir la chance d’interviewer l’autrice à la sortie de son album. Voici ce qu’elle nous expliquait : « Répartir le récit sur trois générations de femmes était essentiel à mes yeux, et surtout que la grand-mère constitue paradoxalement le lien entre la mère et la fille et permette à mon héroïne Clémence de prendre du recul par rapport à la relation avec sa mère. »

Et de continuer : « De manière générale, je pense qu’à l’adolescence, on prend beaucoup de distance avec nos parents. On est parfois en colère, une colère qu’on catalyse souvent sur nos parents, alors qu’ils ne le méritent pas, mais on ne s’en rend compte que par la suite. Alors on les pardonne, tout en se pardonnant également. J’étais justement dans cette démarche en écrivant "Ne m’oublie pas", et je voulais aussi évoquer ce passage à l’âge adulte qu’est le pardon à ses parents et de réapprendre à les aimer d’une nouvelle manière. On devient alors une nouvelle personne, une nouvelle version de nous-mêmes. »

Ce prix vient donc récompenser l’investissement d’une autrice, qu’on espère promise à une grande carrière, tant son premier album est une réussite de bout en bout !

Alix Garin (à dr.) et son éditeur Mathias Vincent : une collaboration fructueuse
Photo : Charles-Louis Detournay.

Grand Prix de l’Académie Victor Rossel de Bande Dessinée : Zidrou (pour l’ensemble de son œuvre)

Zidrou
Ph : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Après Maryse Charles, Raoul Cauvin et Jean Van Hamme, Zidrou est donc le quatrième scénariste (sans être dessinateur) qui est ainsi récompensé par l’Académie. Un choix posé par les membres de l’Académie des Prix Victor Rossel, qui décident ainsi de mettre l’accent sur cette partie spécifique du 9e art. Une démarche que l’on peut rapprocher de celle du festival Cyclone BD de la Réunion, qui décernait son Grand Prix en 2019 au coloriste Claude Guth.

Nous entendrons très prochainement l’Académie des auteurs nous expliquer ce qui les a motivés à ajouter dans leurs rangs le trublion Zidrou, après qu’il a reçu en 2019 le Prix Jacques Lob du scénario BD Boum 2019. Il est évident que nous ne pouvons qu’applaudir ce choix.

Zidrou lors de l’exposition qui lui était consacrée au Centre Belge de la Bande Dessinée en 2017
Photos : Christian Missia Dio

Après avoir principalement démontré pendant des années ses talents de scénariste humoristique grâce à L’Élève Ducobu avec Godi, les mordants Crannibales avec Fournier, ou encore Le Boss avec Bercovici, parmi d’autres, le scénariste pléthorique a pu imposer progressivement des thématiques plus sensibles comme dans Tamara avec Darasse, avant de passer dans le registre des romans graphiques avec un succès équivalent.

Cette réussite ne lui a pas fait oublier l’humour ou les séries patrimoniales, lorsqu’il reprend encore récemment avec talent Le Marsupilami ou encore les séries de Clifton, Léonard ainsi que Ric Hochet. Pour le directeur éditorial du Lombard, Gauthier Van Meerbeeck qui publie ces trois dernières séries, Zidrou est un dessinateur 4x4, qui sait aborder tous les genres, avec autant d’investissement que de respect. Des éloges que nous entendons d’ailleurs régulièrement de la part des autres auteurs et professionnels de la BD collaborant avec le scénariste, lesquels ne manqueront certainement pas de venir le féliciter ce soir.

ActuaBD sera présent bien entendu, et nous vous ferons vivre cette soirée de l’intérieur, avec un reportage photographique embedded et les déclarations des principaux protagonistes.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Concernant les Prix Diagonale devenu Victor Rossel, lire nos autres articles :
- 2020 : Posy Simmonds, première Grand Prix de l’Académie Victor Rossel
- 2019 : Frank Le Gall, premier Grand Prix de l’Académie Victor Rossel
- 2018 : Catel portée aux nues pour la toute dernière remise des Prix Diagonale - Le Soir
- Louvain-les-bulles : la Wallonie fête la BD
- L’interview du nouveau président de l’Académie des auteurs Bernard Yslaire : « Nous voulons instaurer la parité entre auteur et autrice au sein de l’Académie du Prix Diagonale »
- Prix Diagonale - Le Soir : photos et dessins de la cérémonie 2017
- Philippe Geluck et Philippe Berthet honorés par le Grand Prix Diagonale - Le Soir 2017
- Le Prix Diagonale fête ses dix ans !
- Les Prix Atomium de la Fête de la BD de Bruxelles, les prix BD les mieux dotés d’Europe !
- Le Prix Diagonale organise sa seconde Fête de la BD sous la bannière du Western
- Notre article traitant du rapprochement entre La Fête de la BD et le Prix Diagonale : Fête de la BD à Louvain-la-Neuve et à Bruxelles ce week-end. Vers un événement national ?
- Notre introduction à ce rapprochement : Entre le Prix Diagonale de Louvain-La-Neuve et la Fête de la BD de Bruxelles, la BD belge cherche son événement fédérateur
- Notre interview de David da Câmara Gomes (Echevin d’Ottignies-Louvain-la-Neuve) : « La Fête de la BD de Bruxelles est complémentaire avec le Prix Diagonale-Raymond Leblanc »

A propos du Prix Diagonale – Le Soir, lire :
- Yslaire reçoit le Prix Diagonale-Le Soir
- Le Prix Diagonale, vitrine d’excellence pour la bande dessinée en Belgique
- Prix Diagonale - Le Soir 2013 : Cosey mis à l’honneur
- Avec le Prix Diagonale Le Soir, les Belges s’offrent la distinction BD la mieux dotée d’Europe
- Le Prix Diagonale 2012 envahit Louvain-la-Neuve
- Prix Diagonale 2011 : Dany distingué par ses pairs !
- Le Prix Diagonale couronne Jean-Claude Servais
- Hermann, Grand Prix de la bande dessinée du Brabant wallon

Photo de Zidrou en médaillon : © Dargaud / Rita Scaglia

 
Participez à la discussion
2 Messages :
Newsletter ActuaBD