Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s’échouer sur nos rivages ? par Moynot - Dupuis

14 septembre 2006 0 commentaire
  • Bilan mitigé pour ce nouvel album de Moynot en solo, sur la rencontre de deux écrivains tout aussi imbus d'eux-mêmes l'un que l'autre. D'un côté un trentenaire français superficiel qui collectionne les aventures, de l'autre un Américain ambitieux et mégalo, roi de la formule obscène.

Alternant plusieurs moments de la vie d’un écrivain français de 35 ans, Simon Breuil, l’album dépeint sa réflexion intérieure et ses ambitions, en particulier au contact du célèbre James Whale, monstre des lettres américaines contemporaines.
Ils ont beau être auteurs tous les deux, l’un reconnu, l’autre plutôt en devenir, Moynot ne cherche pas à évoquer le processus de création ni le contenu de leurs oeuvres. Ce qui l’intéresse, c’est la confrontation de leurs personnalités. Mais tous deux apparaissent totalement antipathiques et rongés par leurs obsessions, sentiment renforcé par l’absence de repères sur ce qu’ils écrivent.

En parallèle, Moynot ne les épargne pas non plus dans leurs relations aux femmes. James Whale partage sa vie avec une actrice de seconde zone frustrée (il est impuissant depuis plusieurs années) et Breuil passe d’une maîtresse à une autre, poursuivi par un vague sentiment d’échec général.
L’un comme l’autre sont à la recherche d’une forme de consécration littéraire, passant par une oeuvre de grande envergure. Le lecteur finira par se demander s’ils y arriveront, mais sans toujours se passionner pour le destin de ces personnages qui paraissent finalement assez médiocres, humainement et intellectuellement.
Les flots d’obscénités débités par Whale à longueur de conversation finissent par lasser, et laissent par ailleurs un goût de déjà vu tout en évoquant physiquement des pointures comme James Ellroy. Whale se voit d’ailleurs gratifié comme lui d’une biographie épouvantable : sa mère a été tuée par son père, le fils le tuant à son tour sans pour autant penser beaucoup de bien de la pauvre femme...
Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s'échouer sur nos rivages ? par Moynot - Dupuis
Reste le dessin toujours aussi sensible de Moynot, et cet art particulier qui consiste à colorer de façon très libre certains éléments du décor, créant des ambiances de nuit magnifiques.

L’album livre un regard sans concession sur le monde littéraire, avec quelques éléments très pertinents relatifs au milieu de l’édition.
Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s’échouer sur nos rivages ? séduira plus facilement les connaisseurs du microcosme de la littérature, voire les apprentis écrivains, sans atteindre la force émotionnelle d’un album comme Pendant que tu dors mon amour paru en 1999, également en solo.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?