"Premières pages, premières cases" : La BD pour mieux découvrir la littérature

5 mai 2009 0 commentaire
  • Nous vous avons déjà parlé de l’important travail de vulgarisation effectué par Didier Quella-Guyot autour de la collection La BD de case en classe. Avec ce nouvel ouvrage consacré aux adaptations de grands textes littéraires, la collection s’enrichit d’un volume plus particulièrement destiné aux professeurs de français soucieux d’établir un pont entre enseignement de la littérature et narration en BD.

Nouvelle contribution à la découverte des ressources du médium, Premières pages, premières cases, ce nouveau titre de BD de case en classe nous invite à revisiter quelques grands classiques de manière…un peu moins classique ! C’est aussi une des premières études qui éclairent sous un jour nouveau (et pédagogique !) les relations du roman à la BD.

Après une présentation large et détaillée de chacun des albums retenus, les auteurs réunis autour de D.Quella Guyot, directeur de la collection explorent les nombreuses pistes pédagogiques possibles à partir d’un large panel d’œuvres qui va de Jules Verne (Le tour du monde en 80 jours de Dauvilliers, Soleilhac et Jouvray) à Victor Hugo (Les derniers jours d’un condamné de Stanislas Gros) en passant par Stevenson (dont Chauvel et Simon ont revu le célèbre L’île au trésor)

On peut regretter que cette sélection ne provienne uniquement que des éditions Delcourt. Il est vrai que pilotée par Jean David Morvan, la belle collection Ex-libris contient plusieurs pépites sur lesquelles il serait dommage de ne pas s’attarder dans les cours de collège ou de lycée. Si on peut admettre que ce « choix » s’explique sans doute par un accord privilégié avec l’éditeur, il ne faudrait pas limiter ce nouveau territoire exploré par la BD à cette seule collection aussi excellente soit-elle ! C’est sans doute là, un des rares reproches que l’on pourrait faire à un manuel simple, pratique et concret et plutôt bien fait. La démarche proposée par les différents auteurs restant bien entendu transposable à d’autres ouvrages.

Ainsi, nous est donc proposé de relire et d’approfondir des œuvres aussi diverses que le Capitaine Fracasse de Théophile Gautier ou encore le somptueux Frankenstein de Mary Shelley à partir de multiples entrées : couverture, séquençage, présentation des personnages ou analyses de planches particulières…

L’ensemble se trouve judicieusement complété par un CDrom intégré à l’ouvrage ce qui permet retrouver de nombreuses pages des albums , des extraits des textes originaux, de puiser des références complémentaires afin de prolonger les propositions du livre.
Un moyen d’exploitation complémentaire et pertinent particulièrement approprié à une exploitation pédagogique individuelle ou collective.

Ce petit livre modeste, dans sa forme et son format, mais compact et très complet peut s’avérer aussi utile pour les profs soucieux d’illustrer leurs cours avec des bulles… littéraires que pour les bédéphiles désireux d’en connaître un peu plus sur les relations de leur médium préféré avec ce qu’on appelait naguère « la grande littérature ».

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Premières pages, premières cases par D.Quella-Guyot (dir.) -Édition du Scérén, CRDP Poitou Charentes.

La BD de case en classe

  Un commentaire ?