Princesse Détective T1 & T2 - Par Mayuki Anan - nobi nobi

4 janvier 2019 0 commentaire
  • Timide et rat de bibliothèque, Hinami Shion a tout de la lycéenne invisible jusqu’à ce qu'elle devienne la Princesse Détective, capable de résoudre n’importe quel mystère ! Une version « shôjo » toute mignonne de « Détective Conan » destinée aux plus jeunes et plutôt convaincante.
Princesse Détective T1 & T2 - Par Mayuki Anan - nobi nobi

Publié depuis 2010 dans le magazine Ciao, puis Ciao DX, des éditions Shôgakukan, ce sympathique manga pour jeunes filles, mais pas seulement, compte à ce jour treize tomes et connaît donc son petit succès au vu de sa longévité et de son genre.

L’histoire, assez simple, nous propose de suivre Hinami Shion qui passe ses journées à lire et à s’occuper de la bibliothèque de son lycée. Sa vie bascule le jour où le trésor de la bibliothèque, une première édition des enquêtes de Sherlock Holmes, disparaît !

Trois garçons sont présents mais il s’agit d’un cas de chambre close, c’est-à-dire fermée au moment des faits ! Cependant Hinami, en discutant avec eux, comprend qui est le coupable et comment il a fait. Seul problème : sa timidité maladive !

Notre héroïne décide donc d’enlever ses lunettes pour ne plus voir ses interlocuteurs et de dénouer ses tresses pour être plus à l’aise. Dans ce contexte elle se montre audacieuse et autoritaire, confondant le coupable avec prestance. Elle reçoit alors le surnom de Princesse Détective à cause de cette transformation qui va devenir son rituel lorsqu’elle rassemble les suspects afin de résoudre l’énigme du jour.

© 2010 Mayuki Anan / SHOGAKUKAN

Sur un modèle proche du célèbre Détective Conan, du même éditeur Shôgakukan, le manga transporte son héroïne dans toute sorte de lieu où à chaque fois un « crime » est évidemment commis ! Cependant pas de meurtre ici, même si les sujets peuvent être graves avec des empoisonnements et des agressions. De même, par deux fois dans ces premiers tomes les motivations du coupable étaient de venger un proche qui s’était suicidé.

Ainsi même si le titre apparaît mignon et enfantin, sa lecture demeure réservée aux plus de 10 ans, mais pas forcément beaucoup plus. En effet les énigmes se révèlent simples et le lecteur a largement les moyens de les résoudre s’il a été attentif aux détails, davantage là pour l’aiguiller que pour le perdre.

Enfin que serait un shôjo manga sans beaux garçons ? Hinami peut compter sur Rikka, le voyou extraverti, et Jin, le génie en informatique légèrement timide, pour l’assister dans ses enquêtes, mais également pour se disputer son cœur, tous deux étant tombés sous le charme de la fascinante Princesse Détective.

Mayuki Anan signe un excellent petit shôjo manga sans prétention mais finement dessiné, extrêmement sympathique, à l’ambiance bon enfant et aux personnages attachants, tout en jouant la carte du détective amateur !

© 2010 Mayuki Anan / SHOGAKUKAN

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Princesse Détective T1 & T2. Par Mayuki Anan. Traduction Nathalie Lejeune. nobi nobi. Sortie le 3 octobre 2018 & le 12 décembre 2018. 192 pages. 6,95 euros.

Acheter le tome 1 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Acheter le tome 2 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

  Un commentaire ?