Prisonniers du passage - Par Chowra Makaremi et Matthieu Parciboula - Steinkis

9 décembre 2019 0 commentaire
  • Dans les aéroports existe un lieu où l'Etat, fut-il de droit, exerce en partie un pouvoir arbitraire et peut, d'autant plus l'exercer, qu'il est ici soustrait au regard des voyageurs ordinaires : il s'agit de la ZAPI, Zone d'Attente pour Personne en Instance. Ce sont des lieux de détention dans lesquels des étrangers sont enfermés jusqu'à 26 jours avant d'être admis en France, de devenir demandeurs d'asile ou d'être refoulés.

Cet ouvrage engagé est le fruit de la rencontre entre Chowra Makaremi, chargée de recherche au CNRS, dont les travaux portent sur l’anthropologie de l’Etat, et Matthieu Parciboula, dont les traits simples en noir et blanc accentuent l’effacement et le peu d’espoirs que portent celles et ceux qui transitent par la ZAPI de Roissy. Parmi elles et eux, Kadiatou, Yoones, et Jana, rêvent d’une vie meilleure. Réfugiés politiques, climatiques et de guerre, enfants à la recherche de parents ou espoir d’une vie meilleure, les voilà désormais à la merci d’une décision administrative défavorable qui les renverrait dans un pays qu’ils ont parfois fui au péril de leur vie, et dans lequel tout retour est impensable.

Prisonniers du passage - Par Chowra Makaremi et Matthieu Parciboula - Steinkis

La ZAPI est un bâtiment de tôle, banal, où se joue chaque année le destin de 15 et 20 000 personnes. Durant ces jours d’enfermement dans le passage, les étrangers connaissent l’attente, si longue, dans des conditions sanitaires et de confort minimales, sans oublier la lourdeur d’une procédure administrative complexe, aux multiples acteurs et interlocuteurs, pas toujours bienveillants ni compréhensifs et, même parfois, enclins à l’humiliation. Les illustrations sont entrecoupées à chaque début de chapitre, par des passages plus littéraires et didactiques sur l’histoire du lieu, le droit en vigueur, ou les souvenirs personnels de l’auteure, elle-même venue d’Iran en 1986.

Au-delà d’un récit plein de compassion pour le public de la ZAPI et cherchant à restituer avec précision la complexité des relations entre des mondes qui ne se connaissent pas, les auteurs, avec notamment la présence en fin d’ouvrage d’un dossier documentaire, invitent à la réflexion sur l’un des faits majeurs de notre époque et le regard que nous y portons : les migrations. Comment ce phénomène a-t-il pu être perçu au point qu’il soit pensé comme un « problème » ? Comment nos sociétés démocratiques participent-elles de façon tout à fait rationnelle et administrative à ce qui peut parfois s’assimiler à une entreprise de déshumanisation ?

(par Damien Boone)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Acheter sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

  Un commentaire ?