Prix Tournesol : 25 ans de militantisme écolo dans la bande dessinée

1er février 2021 4
  • Créé en 1997 à l’initiative d’Yves Frémion, le « Tournesol de la BD » est un prix « Off » du Festival qui se destine à populariser une ou plusieurs des valeurs de l’écologie politique : défense de la nature et de l'environnement, de l’agriculture paysanne, de la justice sociale, de la citoyenneté, défense des minorités, du pacifisme, du féminisme, d’antiracisme, de non-violence, d’égalité des droits, de la lutte contre les exclusions, contre le nucléaire, pour les énergies renouvelables, pour la solidarité Nord-Sud, pour la démocratie, etc. C’est à notre connaissance, le seul Prix de bande dessinée décerné par un parti politique français. Retour sur une sélection de 25 ans.

Le thème « écolo » n’est pas nouveau dans la bande dessinée. On se souvient des saillies écologiques de Gaston Lagaffe de Franquin, des dessins de Cabu et de Reiser, des BD de Marc Wasterlain (M. Bonhomme) ou des planches pionnières de F’murr du Génie des alpages, de Cosey dans Jonathan ou d’Auclair dans Simon du Fleuve dès les années 1970.

Le Prix Tournesol de la BD -le tournesol est depuis longtemps l’emblème des Verts- créé voici 25 ans (la même année qu’ActuaBD) a correspondu à la fois à la nécessité de caractériser une thématique de collection face à une production de titres de plus en plus abondante, mais aussi et surtout à sensibiliser le public aux thématiques défendues par le parti écologiste français.

« La BD écolo de l’année »

Il a été créé par des volontaires membres de partis écologistes francophones (français, belges, suisses) qui dresse une short list de six à huit titres qui correspondent aux « valeurs écologistes ».

Le jury est composé de six personnes changeant chaque année : des politiques, des connaisseurs de la BD comme le libraire Yves Brion qui fit partie des fondateurs, des membres d’associations et du ou des lauréats de l’année précédente.

Le jury est toujours présidé par une figure des Verts : Dominique Voynet (par deux fois), Marie-Christine Blandin, Dany Cohn-Bendit, Gérard Onesta (deux fois), Noël Mamère, Alain Lipietz, Martine Billard, Hélène Flautre, Yves Cochet, Yann Wehrling, Denis Baupin, Cécile Duflot,Yannick Jadot (Trois fois), Corinne Rufet, Eva Joly, Pascal Durand, Karima Delli, Emmanuelle Cosse, Sandrine Rousseau, Eva Sas, et Nicolas Thierry, vice-président à l’environnement et à la biodiversité de la Nouvelle Aquitaine, en 2021, ont été sollicités.

Prix Tournesol : 25 ans de militantisme écolo dans la bande dessinée
Dany le rouge passe au vert pour la BD
Archives EELV Charente

Parmi les lauréats, on distingue de grandes figures de l’histoire de la BD : Christin & Mézières, un des rares prix décernés à René Follet, Martin Veyron, Luz ou Binet mais aussi Davodeau, Pedrosa ou Mazan, de même que le Japonais Keiji Nakazawa, l’Américain Derf Backderf, le Coréen Kim Su-Bak, les Espagnols Antonio Altarriba et Keko ou encore le Suisse Tom Tirabosco.

Yves Frémion avec Eva Joly en 2012.
Photo D. Pasamonik (L’Agence BD)

La BD se met aux Verts

Yves Frémion, que nos lecteurs connaissent bien, est le fondateur et le « secrétaire perpétuel » de ce prix organisé par Brigitte Ernst en Belgique et Marie Schaffer en Suisse, ainsi que les membres d’Europe-Écologie-Les Verts de Charente. Frémion sait de quoi il parle en termes d’écologie : militant depuis plus de 40 ans, il a été membre du parti Les Verts, député européen et conseiller régional d’Île-de-France, et même candidat à l’investiture des Verts pour l’élection présidentielle en 2002 !

Et c’est lui qui fait l’affiche en ce 25e anniversaire car il a été de toutes les sessions de jury. Et ce n’a pas été simple toutes les fois : ainsi, en 1999, Dany Cohn-Bendit est alors président et freine des quatre fers pour l’élection de Palestine de Joe Sacco. La majorité du jury l’a fait plier… Cela n’empêcha pas « Dany le rouge » d’attirer la lumière cette année-là, au même titre que Crumb et Uderzo.

Les lieux ont changé avec le temps : l’Opus Café, Chez Paul, le Kennedy, l’Endroit, Le Garage, le Karma, au Buveur d’encre, au Vin d’orge… Tous évoquent une joyeuse occasion de trinquer. La dernière remise devait avoir lieu le vendredi soir dernier au Point Carré. Mais en raison de la crise sanitaire, cette édition-ci eut lieu, en petit comité, au siège d’EELV rue de Bury à Angoulême, un samedi à 11 heures. Heureusement, ActuaBD était là !

25 ans l’albums de BD écologiques

Voir en ligne : DÉCOUVREZ LE LAURÉAT 2021 DU PRIX TOURNESOL

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • À aucun moment vous ne parlez dans l’article de l’album primé cette année. Il faut se casser les yeux sur le listing pour voir que c’est L’eau vive.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 1er février à  18:47 :

      C’est ballot. Sur la même page aujourd’hui, à droite, vous pouvez voir l’article consacré il y a deux jours à cet album.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Xav le 1er février à  19:16 :

        Pas pour moi, je consulte le site sur mon téléphone, ça n’a pas la même configuration, vous devriez en tenir compte.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 1er février à  19:59 :

          Ah bah, on vous a rajouté un lien en fin d’article. Ça va le faire.

          Répondre à ce message